Un espace pour que les locataires entretiennent leur logement

    Inauguré le 7 octobre dernier, l’Atelier de l’habitat à Coquelles est un outil destiné à encourager les habitants des logements sociaux de la ville à s’exercer à réparer tout ce dont ils ont la charge. «Auparavant, les locataires venaient nous voir pour un entretien qui était à leur charge, explique Denis Ratelade, chargé […]

Ici, les locataires pourront apprendre gratuitement à entretenir son logement. Fusibles, VMC... tout est là, sur place, pour apprendre 'sur le tas'. (© Aletheia Press / C. Escaillet)

 

 

Inauguré le 7 octobre dernier, l’Atelier de l’habitat à Coquelles est un outil destiné à encourager les habitants des logements sociaux de la ville à s’exercer à réparer tout ce dont ils ont la charge. «Auparavant, les locataires venaient nous voir pour un entretien qui était à leur charge, explique Denis Ratelade, chargé de mission à Habitat Hauts-de-France. Dorénavant, nous n’avons plus à répondre par la négative aussi abruptement, nous pouvons leur expliquer comment s’occuper eux-mêmes de l’entretien du logement qu’ils louent.» L’investissement (62 000 €, dont 5 000 € pris en charge par l’État, 10 000 € par la Région et 10 000 € par la Ville) permettra ainsi gratuitement aux habitants des logements sociaux de la ville de s’exercer à réparer ce dont ils ont la charge (électricité, plomberie, VMC). Un salarié de la régie de quartier sera à disposition deux demi-journées par semaines dans le showroom afin d’enseigner les connaissances dont les habitants auront besoin.

Le local destiné à cet usage est situé en plein centre-ville. Une situation géographique qui pourrait interroger lorsqu’on sait que les quartiers prioritaires, dans lesquels sont situés la majorité des locataires d’Habitat Hauts-de-France, sont plutôt excentrés. «Nous voulions à la fois améliorer la qualité de vie des habitants, ce qui est primordial dans ce projet, mais aussi encourager leur mobilité, explique Henri Waroczyk, conseiller municipal et membre du conseil d’administration d’Habitat Hauts-de-France. Maintenant que le bus est gratuit dans la commune, nul besoin de rester dans son quartier : on peut bouger sans dépenser un centime.»