Côte d'Opale constructions recrute les anciens de NCN

Un nouveau géant du BTP sur la Côte d’Opale ?

Après la fin de NCN en juillet dernier, ce qui apparaissait comme une mauvaise nouvelle pour le territoire représente une opportunité pour un entrepreneur.

Adem Beyazit, « Serial embaucheur » du bâtiment, dans le Boulonnais et ailleurs... (© Côte d’Opale Constructions)

 

«On n’arrête pas de recruter, et il est difficile de trouver des profils qualifiés. C’était l’opportunité d’embaucher du personnel dont on était certain qu’il était qualifié.» Adem Beyazit a créé l’entreprise Côte d’Opale constructions en juin dernier, et a recruté par la même occasion une cinquantaine d’anciens salariés de chez NCN. Et 100% des salariés de cette nouvelle structure sont même issus de l’entreprise qui a été liquidée cet été. Le dirigeant est pour le moins enthousiaste en ce qui concerne l’avenir de son groupe. «Habituellement, nous ne recrutons pas autant de personnes d’un coup, mais on ne voit pas souvent l’occasion de recruter autant de personnel qualifié en une seule fois.» Le dirigeant avait commencé avec la création de Maxibat 62 en 2012. Après des années à monter en puissance, l’entrepreneur vit une véritable success story puisque huit ans plus tard, 167 personnes travaillent actuellement dans la holding qu’il a créée en 2019. Le groupe a connu des croissances internes et externes successives, et est non seulement implanté sur la Côte d’Opale, mais aussi à Lille…

«Deux styles de chefs d’entreprise»

Le dirigeant est confiant, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour Adem Beyazit, la crise du coronavirus ne devrait pas durer. Et de toute façon, «si l’on attend le soleil et qu’il n’y a pas de soleil, on ne bouge jamais… Aujourd’hui, il y a deux styles de chefs d’entreprise : soit on stoppe tout et on attend le soleil, soit on prend des risques… La crise ne va pas être éternelle, poursuit l’entrepreneur. Elle durera huit mois, un an maximum. Lorsqu’on regarde en arrière, il y a un an de crise, quatre ans normaux, et le cycle recommence…» Dans tous les cas, il y a des chantiers à exécuter jusqu’en 2021 ou en 2022, pour environ 25 millions d’euros de marchés commandés.

Des projets d’avenir

L’ambition de Côte d’Opale constructions est de s’étendre d’un point de vue géographique. «Nous voudrions implanter une agence à Amiens pour commencer. Le plus difficile est derrière nous, nous avons déjà réussi à travailler sur Lille. La prochaine étape serait Paris.» L’entrepreneur souhaiterait ainsi étendre le réseau avec de petites structures… et continuer à embaucher.