Lancement de Change4Good

Un parcours apprenant pour se transformer collectivement

Ce sont quatre événements habituellement attendus du monde économique et des citoyens, signes de l’effervescence collective. Mais à l’heure où les rassemblements sont de mauvais augure, le Groupe IRD, le Medef Grand Lille, le World Forum for a Responsible Economy et le salon «Made in Hauts-de-France» ont imaginé un parcours digital et apprenant pour maintenir le contact et changer de paradigme.

Changement d'organisation pour le WFE qui l'an dernier, a attiré 4 000 participants. Crédit Maxime Dufour

Il fallait bien trouver une parade pour remplacer les événements physiques en cette période de Covid. A l’heure où les chefs d’entreprise, les salariés et les citoyens sont dans le doute, quoi de mieux que des réponses et solutions, certes digitales mais concrètes, pour avancer dans le monde de demain ? C’est dans ce cadre que la plateforme Change4Good a vu le jour le 22 septembre dernier, parrainée par deux personnalités : Alice Guilhon, présidente du Chapitre des écoles de management de la Conférence des grandes écoles (CGE) et directrice générale de Skema Business School, et l’auteur et conférencière sur le futur du travail Laëtitia Vitaud, à l’initiative de Welcome to the Jungle. Le système d’accréditation «open badge» permettra à chaque participant de valider des apprentissages, d’accéder à près de 80 ressources et de participer à ces quatre événements : après la soirée des pépites de l’IRD, le World Forum for a Responsible Economy les 13, 14 et 15 octobre, qui, pour la première fois, sera 100% digital. Sur le thème «Save the last chance : quand l’actualité renvoie à l’urgence de l’action sociale», cette 14e édition du WFE fera la part belle à plus de 200 speakers qui, par écrans interposés, pousseront à être moteurs d’une transition vers une économie plus durable. Entre crise environnementale et situation sanitaire inédite, l’heure est à l’action. Au programme de ces trois jours : une plénière d’ouverture le 13 à 17h30 avec Guillaume Debrosse, directeur général de Bonduelle, et l’entrepreneur et philanthrope Alexandre Mars, principalement tournée vers les dirigeants et le pilotage d’une politique RSE en entreprise ; une journée du 14 placée sous le signe de la transformation des métiers et la montée en compétences indispensables des collaborateurs ; et des travaux pratiques le 15 sur les thématiques de la jeunesse et de l’emploi, de l’économie circulaire et des invendus, ou encore de l’habitation et de la rénovation énergétique.

Au-delà des mots, s’engager dans une véritable transformation

«C’est aussi notre rôle d’être une locomotive pour le secteur de l’événementiel qui souffre énormément», a rappelé Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole. Initialement programmée en juillet, l’Université des entrepreneurs aura lieu le 16 décembre prochain, tournée sur le climat et l’environnement. «Nous voulons du ‘Act and Fact’, en engageant à la fois les TPE, les PME et les grands groupes», ambitionne-t-il. Dernier événement à rejoindre le parcours Change4Good, le salon «Made in Hauts-de-France» créé il y a deux ans pour valoriser les talents et les savoir-faire régionaux (27, 28 et 29 novembre à Lille Grand Palais). Sur ces quatre événements, plus d’une centaine d’intervenants au total. «La résilience des chefs d’entreprise et de leurs salariés est importante. Il y a une réelle croyance dans le monde de demain. Oui il y aura des difficultés sociales, mais cette crise apporte des révolutions technologiques qui seront des plus pour les hommes et les femmes», avance Jean-Pierre Letartre, président d’Entreprises et Cités et du Réseau Alliances. Et Yann Orpin de rassurer : «Le nombre d’entreprises qui ont déposé le bilan reste limité. Les indicateurs sont moins pires que ce qu’on aurait pu imaginer.»