Initié par l’ADEME et porté par EDF R&D

A Dunkerque, grâce à Epiflex , l’économie circulaire concernera aussi l’eau industrielle

L’économie circulaire appliquée aux déchets ou à l’énergie est une réalité depuis des années à Dunkerque. Grâce à la démarche «Epiflex», à laquelle adhère le Syndicat de l’eau du Dunkerquois, elle pourra bientôt s’étendre à l’eau industrielle dont le territoire consomme 22 millions de mètres cubes chaque année.

Fabrice Mazouni (à gauche), directeur, et Bertrand Ringot, président du Syndicat de l'eau du Dunkerquois, exposent la Toile de l'eau© sur laquelle s'appuie Epiflex pour recenser les flux d'eau industrielle du territoire.
Fabrice Mazouni (à gauche), directeur, et Bertrand Ringot, président du Syndicat de l'eau du Dunkerquois, exposent la Toile de l'eau© sur laquelle s'appuie Epiflex pour recenser les flux d'eau industrielle du territoire.

Préserver la ressource en eau. De plus en plus d’industriels y sont sensibles. A Dunkerque, grâce au projet Epiflex financé par l’ADEME, et porté par EDF R&D et les Mines ParisTech avec l’implication des partenaires du territoire (le Port de Dunkerque, la CUD, Polénergie, Ecopal, AGUR…), ils pourraient prochainement être encore plus impliqués dans cette démarche. L’objectif d’Epiflex est d’al...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne