La communauté de communes du Pays de Lumbres imagine une mobilité plus douce

La communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) a pris, le 18 février dernier, la compétence mobilité. Si cette démarche, obligatoire avant le 31 mars prochain, ne lui octroie pas plus de subsides de l’Etat, elle lui permet d’imaginer des modes de transports alternatifs qui épousent sa géographie.

A Seninghem, une des sept stations fonctionne depuis 2018.  (@Aletheia Press / MR)
A Seninghem, une des sept stations fonctionne depuis 2018. (@Aletheia Press / MR)

Situé à proximité du pôle audomarois, recensant 36 communes, 25 000 habitants et de multiples chemins, le Pays de Lumbres est un territoire rural où circuler n’est pas toujours simple en dehors de la voiture. Mais les modes alternatifs sont devenus une réalité.  En témoignent la soixantaine de vélos (dont une partie d'électriques) de tout type (triporteur, tandem et remorque) et les sept véhicules...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne