Crise sanitaire

Le CIP Côte d'Opale lance un plaidoyer pour anticiper les difficultés

Depuis le début de la crise sanitaire, l’activité du Centre d’information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) Côte d’Opale tourne au ralenti. Toutefois, son président craint un afflux de dossiers au sortir de la crise quand les aides de l’Etat se tariront, et exhorte donc les chefs d’entreprise à venir rencontrer son équipe dès les premières difficultés.

Jean-Pierre Leclaire (au premier-plan) , président du CIP Côte d'Opale, et son collègue Jean-Marie Engrand
Jean-Pierre Leclaire (au premier-plan) , président du CIP Côte d'Opale, et son collègue Jean-Marie Engrand

Créé à Dunkerque en 2010, le CIP Côte d’Opale est composé, comme tous les CIP du territoire national, d’un ancien expert-comptable, d’un ancien juge consulaire et d’un ancien avocat. Trois métiers qui se complètent et offrent un bon panel de compétences pour conseiller au mieux. L’association traite en moyenne, gratuitement et en toute confidentialité, une quarantaine de dossiers par an. Souv...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne