Entretien avec Antoine Bonduelle, de l’ONG Réseau Action climat

«Nous n’avons plus besoin de pédagogie, il faut de l’action»

La COP27 s'ouvre le lundi 7 novembre à Sharm El-Sheikh en Egypte. 40 000 personnes de 196 pays sont attendues pendant 15 jours de débats pour trouver des solutions au réchauffement climatique. Quels sont les principaux enjeux cette année de ces rencontres ? Et comment ces échanges nous concernent-ils en région ? Rencontre avec le nordiste Antoine Bonduelle, de l’ONG Réseau Action climat et un des relecteurs du rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), qui a participé à de nombreuses COP.

"L’Accord de Paris est comme un «Climatothon», où chacun s’engage à honorer, voir à renforcer, ses engagements" souligne Antoine Bonduelle.
"L’Accord de Paris est comme un «Climatothon», où chacun s’engage à honorer, voir à renforcer, ses engagements" souligne Antoine Bonduelle.

L’ambassadeur d’Egypte en France, Alaa Youssef, parle de cette COP comme le «Sommet de la mise en oeuvre». Sur quoi les négociations devraient-elles se concentrer cette année ? Il y a trois sujets que l’on va suivre en particulier, déjà engagés l’année dernière à Glasgow à la COP26 : celle d’abord du financement des pertes et dommages des pays qui ont des impacts climatiques inévit...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne