Orange exploite le très haut débit

La 4G déjà commercialisée pour les professionnels

Publié dans l'édition Nord N. 8506 par

Orange est le premier opérateur à proposer une offre 4G pour les professionnels et les entreprises, depuis le 22 novembre dernier, sur la métropole lilloise. Le grand public devra attendre février prochain pour bénéficier du meilleur débit national.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Avec la tablette Samsung Galaxy Note 10.1, les professionnels peuvent déjà bénéficier du service 4G.

La fine fleur des librairies approuve cette nouvelle génération du très haut débit… Le Furet du Nord a été le premier professionnel à être équipé de la 4G. Le président du directoire, Pierre Coursières, déclare : «Dans le cadre de mes relations quotidiennes avec les partenaires architectes, nous devons échanger des fichiers volumineux sous logiciel Autocad. Avec une tablette 4G, je pourrais, en mobilité, commenter et modifier en temps réel les dossiers d’implantation et les plans des prochains magasins du Furet du Nord.»

 

Evolution des usages.  Aller toujours plus vite… C’est aujourd’hui le fil conducteur des opérateurs qui déploient des annonces toujours plus alléchantes sur le marché de la téléphonie. Cependant, Orange se démarque par sa dernière innovation majeure, déjà en état d’expérimentation dans la cité phocéenne depuis juin dernier. Lille étant une ville historiquement pilote des dernières technologies d’Orange, c’est donc l’une des premières villes françaises, simultanément avec Lyon et Nantes, où les professionnels peuvent désormais bénéficier d’une offre 4G, avec un abonnement mensuel de 79 euros par mois (sur tablette Samsung Galaxy Note 10.1 ou une clé 4G). «Compte tenu de la densité de population de la métropole lilloise et de sa position géographique qui en fait un carrefour économique majeur tourné vers l’Europe, cette innovation contribuera à son attractivité et à son développement économique grâce aux multiples usages grand public et professionnels de la 4G», soutient Fabienne Dulac, directrice Orange Nord de France. Le déploiement de la 4G sert avant tout à révolutionner les usages en mobilité qui connaissent une forte croissance ces dernières années. «En 2012, 45% des Français sont équipés d’un smartphone., ce qui représente 18 millions de personnes. En 2016, ils seront 80%. Actuellement, 62 % téléchargent des applications. Et les usages de données seront multipliés par cinq d’ici 2015. Aussi, 50% des clients seront digitaux», informe Fabienne Dulac. L’utilisation data évolue fortement et le réseau doit répondre et s’adapter aux nouvelles tendances en offrant davantage de fluidité et de rapidité lors du transfert de données. Cette révolution s’applique tant pour la jeune génération toujours connectée, qu’aux particuliers pressés ou aux professionnels mobiles pour lesquels échanger et partager des informations rapidement via des smartphones ou des tablettes devient monnaie courante.

 

La 4G, à quoi ça sert ? Si la 3G représentait déjà une évolution, la France accuse un certain retard par rapport aux Etats-Unis qui sont déjà passés à la quatrième génération des standards pour la téléphonie depuis deux ans. Le continent asiatique n’est également pas en reste. Ce réseau peut atteindre un débit jusqu’à 150 mégabits, dix fois plus rapide que la 3G. Outre un téléchargement ultra rapide (un morceau de musique de 5 mégaoctets en 1 seconde, un film de 5 gigaoctets en HD en moins de 20 minutes), la 4G permet d’accéder à la télévision en HD, de regarder une vidéo sur une tablette adéquate ou de jouer à des jeux en streaming. Avec le Cloud Gaming, service innovant doté d’une qualité d’image surprenante, il est possible de profiter d’une gamme de jeux sur un terminal mobile sans téléchargement au préalable. Autre avantage, l’application vidéo meeting qui permet aux professionnels de participer à des vidéoconférences en situation de mobilité.

Orange, leadership sur le réseau 4G. L’opérateur, qui génère un chiffre d’affaires de 45,3 milliards d’euros en 2011, a obtenu la meilleure combinaison de fréquences afin d’exploiter la 4G. La ville de Lille bénéficie actuellement de la fréquence 2,6 GHz. Mais pour couvrir une zone plus dense, la fréquence 800 MHz est aussi nécessaire. «Les deux fréquences doivent être utilisées afin de proposer aux clients une couverture optimale avec un débit maximum. Cependant nous étudions la fréquence 800 MHz qui connaît des difficultés d’interférence avec la TNT. A terme, les deux fréquences seront exploitables. C’est un travail de longue haleine», explique Fabienne Dulac. Le groupe a cependant investi 2,6 milliards d’euros en France pour l’ensemble du réseau 4G et la fibre optique.  L’opérateur couvre à plus de 70% la métropole lilloise en passant par Hellemmes, Lomme, Lambersart, La Madeleine, Mons, Saint-André et Villeneuve-d’Ascq. Courant 2013, Orange déploiera sa nouveauté sur dix autres villes supplémentaires dans l’Hexagone. Mais, afin que les utilisateurs soient en mesure de surfer sur la 4G, les terminaux compatibles doivent encore se développer, car pour l’instant ils se comptent sur les doigts de la main. «L’iPhone 5 d’Apple n’est malheureusement pas compatible avec le réseau 4G. Mais nombre de terminaux viendront compléter l’offre», souligne la directrice Nord d’Orange. D’autres opérateurs tels que SFR, Bouygues et Free mobile ont décidé d’entrer dans la course et d’investir plusieurs milliards d’euros dans le réseau.