Initiative Ternois-Artois succède à l'ADER

Un nouveau nom et de grandes ambitions

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8519 par

ADER devient Initiative Ternois-Artois en ce début d’année… La plate-forme d’initiative locale a changé de nom et poursuit son ancrage local en matière d’accompagnement des entreprises.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

L’équipe d’Initiative Ternois-Artois, engagée sur de nombreux fronts au service des créateurs d’entreprise.

A l’image du réseau national rebaptisé Initiative France (en lieu et place de France initiative), ADER initiative a changé de nom en ce début d’année, comme l’explique son directeur André Genelle : «La  préconisation d’harmoniser les noms d’usage a été émise, en mettant en avant l’initiative, essence même de notre existence. En optant pour Initiative Ternois-Artois, nous voulons marquer territorialement notre action.»
L’association, présidée par Hubert Tierny, a pour vocation d’apporter son aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise en leur octroyant des prêts d’honneur. Malgré la crise, l’activité de la plate-forme n’a pas fléchi au cours de l’année 2012. Ainsi, 98 prêts d’honneur ont été attribués, correspondant à un montant de 530 000 euros injectés dans l’économie locale. Par le biais de ces interventions, 120 emplois ont vu le jour. Dans un contexte économique défavorable, ce bilan constitue un rayon de soleil et montre que le sens de l’initiative n’est par en berne sur le Ternois, l’Atrébatie et le secteur de Bapaume (territoire sur lequel l’association rayonne, ndlr). «Nous enregistrons une progression de 10% par rapport à 2011 et nous revenons au niveau de 2010. Depuis 2007, l’activité de la plate-forme a augmenté de 50%. Globalement, les porteurs de projet sont répartis équitablement sur l’ensemble de la zone géographique que nous couvrons mais l’artisanat représente pas moins de 70% des dossiers. Ce constat signale le partenariat constructif et efficace que nous avons construit avec les chambres consulaires», souligne M. Genelle.  En 2012, le comité d’attribution s’est réuni à pas moins de 16 reprises afin d’étudier les demandes et recevoir les candidats.

Le parrainage marche fort. Au fil du temps, la structure a gagné ses lettres de noblesse et est devenue incontournable dans son domaine de compétences. D’ailleurs, elle a gagné la confiance des organismes bancaires : un projet soutenu par celle-ci rime forcément avec crédibilité.
Outre le fait d’apporter un soutien financier, Initiative Ternois-Artois a élargi son champ d’action et a amorcé une système de parrainage des créateurs. La quarantaine de bénévoles que compte la plate-forme s’est prise au jeu et s’est investie sans compter dans cette démarche. Dirigeants en activité ou en retraite, cadres… ont accepté sans sourciller d’accompagner, guider et conseiller des entrepreneurs néophytes, les faisant bénéficier de leur expérience et expertise.
Pour 2013, Initiative Ternois-Artois souhaite maintenir le même niveau d’activité et, en parallèle, elle va poursuivre la mise en place d’un outil impulsé l’an dernier, l’agence de développement Ternois expansion.
20 ans déjà. Par ailleurs, la plate-forme va lancer une réflexion sur une loi qui devrait être adoptée en 2015, portant sur l’adaptation des commerces aux personnes à mobilité réduite : «On voudrait démarrer la sensibilisation sur ce sujet et aller plus loin en s’interrogeant sur les moyens d’apporter notre contribution au financement des investissements que le tissu économique local engagera
Initiative Ternois-Artois soufflera en 2013 sa 20e bougie et cet événement devrait se traduire par l’organisation d’une série de temps forts sur différentes communes couvertes par l’organisme. Débats, conférences, etc., sur le thème de l’entrepreneuriat, seront logiquement programmés.
Parallèlement, Hubert Tierny et son équipe se sont rapprochés du Pays du Ternois afin de préparer dans le courant de l’année un salon de la création et de la reprise d’entreprise.
Enfin, Initiative Ternois-Artois va se mobiliser à l’occasion des « 6 heures du Pas-de-Calais » à vélo qui auront lieu, le 8 mai prochain, à Croix-en-Artois. «Nous étions déjà présents lors de la première édition. Nous voulons aller plus loin et mobiliser le tissu économique autour de cette manifestation sportive, en travaillant notamment sur la notion de cohésion d’équipe. Nous pensons qu’il est possible de développer des partenariats autour de cette opération, en mobilisant dirigeants, salariés…», indique André Genelle. Les mois qui viennent s’annoncent donc chargés pour la plate-forme d’initiative locale.