Rapprochement entre Syntec numérique et InfoNord

Impulser le numérique en région

Publié dans l'édition Nord N. 8574 par

Syntec numérique et InfoNord, deux acteurs majeurs français de la promotion numérique, mettent désormais en synergie leurs moyens pour assurer l’intégration des TIC au sein des entreprises industrielles et commerciales. Le numérique est ainsi l’une des cinq priorités de la stratégie régionale d’innovation du SRDE.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Pascal Lahousse, président d'InfoNord, Bertrand Tierny, délégué régional du Syntec numérique, et Amaury Flotat, co-délégué régional du Syntec numérique.

Tout dirigeant ou directeur financier d’une entreprise ne peut plus aujourd’hui éluder les défis du numérique, à l’heure où les phénomènes du big data et du clound computing apparaissent capitaux dans la course à la compétitivité. Selon une étude IDC sponsorisée par EMC Gartner, plus de 2,8 zettaoctets de données sont actuellement générées chaque jour dans le monde, dont 118 milliards de mails quotidiens. Autant dire que les informations dématérialisées seraient la nouvelle manne de notre ère et, bien entendu, du monde des affaires.

Faire de la région une vitrine du numérique. Dans cette optique, des acteurs de l’économie numérique œuvrent pour aider les entreprises à intégrer les nouvelles technologies dans leur processus de développement et comprendre les évolutions de ce véritable déluge. Dans le Nord-Pas-de-Calais, InfoNord et Syntec numérique ont convenu d’un partenariat pour réunir leurs forces et explorer le champ des possibles. Le premier, présent depuis plus de 20 ans aux côtés des entrepreneurs nordistes, assure le partage et la sécurité de l’information, ainsi que les nouvelles formes de travail et les modes de consommation émergents, la dématérialisation et la traçabilité des données… Le deuxième arrive tout en haut du podium en tant que syndicat professionnel de l’écosystème numérique français, avec au total 1 200 entreprises membres, générant 364 000 emplois. Structuré en huit délégations régionales sur l’ensemble de l’Hexagone, c’est cependant au sein du Nord-Pas-de-Calais que les initiatives de Syntec numérique ont germé, un territoire qui concentre un large spectre d’entreprises issues de ce domaine (30 000 emplois pour 4 000 établissements). Si la région était déjà bien en marche avec la création audiovisuelle et le développement des jeux vidéo, cette fois elle est rentrée dans une nouvelle dimension pour devenir une vitrine numérique. En 2010, elle se hissait à la 5e place nationale au classement des régions en matière de TIC, un virage d’ailleurs encouragé par Pierre de Saintignon, premier vice-président de région au développement économique. «L’objectif est de rendre encore plus visible cette région qui possède un fort potentiel, grâce à sa situation géographique, son tissu d’acteurs et ses possibilités de formations, confirme Bertrand Tierny, délégué régional du Syntec numérique. Il existait déjà un pôle numérique mais il manquait un aspect, celui de capitaliser les expériences et les connaissances afin d’apporter de nouvelles pratiques et construire des référentiels transversaux. Surtout que ce territoire est doté de pôles d’excellence qui sont les utilisateurs des TIC et qui pourront s’appuyer sur notre dynamisme pour compléter leurs dispositifs.»

Domaines d’expertise. D’après l’Observatoire du numérique, les services informatiques représentent le cinquième des dépenses de R&D des entreprises françaises. Pourtant, selon les experts, le numérique est un vivier d’économie et accélère les gains de productivité et d’efficacité. La mondialisation des entreprises ne serait-elle pas d’ailleurs dépassée par la mise en réseau ? Dans tous les cas, si les retombées bénéfiques sont réelles, le revers de la médaille peut aussi être lourd de conséquences car les utilisateurs restent encore bien vulnérables face à la cybercriminalité. La sécurité est l’un des volets d’expertise de cette alliance, appuyée par la création du Clusir InfoNord RSSI. Bien plus qu’une logique collaborative, InfoNord et Syntec numérique intègrent également le schéma de mobilité avec le télétravail et les changements de comportements au cœur de leur réflexion. L’un des points de ce rapprochement est d’établir un véritable «observatoire des besoins» à partir de remontées terrain pour répondre aux attentes des usagers. Cependant, apporter de l’innovation n’a de valeur que si la fracture numérique générationnelle et le déficit en formation sont réduits. C’est pourquoi organiser des rencontres entre les étudiants et les entreprises pour développer de nouvelles collaborations sur l’usage des TIC et le management fait partie du plan d’action : «Il faut attirer les jeunes en s’intéressant sur les données et pas seulement sur le traitement ; 40% des données sont déjà externes aux entreprises et cela va augmenter. C’est pourquoi en faire une bonne utilisation est primordial», conclut Pascal Lahousse, président d’InfoNord et vice-président filiales Toshiba Grance Imaging System.
Ainsi, par le biais de ce rapprochement,  le Pôle régional numérique, fondé en 2006 et fort actuellement de plus 300 membres, affiche un nouvel essor. Ce qui tombe à pic, puisque la ministre Fleur Pellerin a dévoilé début juillet son plan «big data»,  destiné à la formation de «data scientists» et à la création d’un centre de ressources technologiques pour les start-up qui désirent affronter la nouvelle donne numérique et créer de nouveaux métiers.