Enquête sur le regard des Français sur l'entreprise

L’entreprise idéale est petite et dynamique

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8581 par

Quel est le regard des Français sur l’entreprise idéale ? L’enquête téléphonique du printemps dernier menée auprès de 3 628 individus représentatifs en dresse quelques contours. Lecture.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

«Quel regard les Français portent-ils sur l’entreprise idéale ? Alors que les PME constituent la première entité économique française en représentant près de 98% du total des entreprises en France, en font-elles partie ? Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ? Le regard des Français est incontestablement exigeant à l’égard de l’entreprise», indiquent en guise d’introduction les enquêteurs. Dans le même temps, les Français semblent en attendre beaucoup. L’entreprise idéale est plutôt une PME, avec une bonne gestion RH, si possible actrice à l’international. Et 78% des Français disent leur préférence pour les petites et moyennes entreprises, plus naturellement attachées à leur territoire ce qui est plus rassurant pour la pérennité de l’emploi. Patriotes les Français ? Ils sont en tout cas 69% à dire préférer travailler dans une entreprise française. Autre surprise : 82% des personnes interrogées disent préférer travailler pour une entreprise privée. Le mythe du fonctionnariat tranquille et garantissant un abri professionnel n’existe pas : «Alors que la menace du chômage n’a jamais été si grande, les Français conservent leur désir de travailler idéalement dans une entreprise privée.» La raison réside très probablement dans la rémunération, jugée plus avantageuse dans le privé que dans le public.

 

Small is still beautiful… Le choix de la PME est très large chez les Français : 5% déclarent ne pas y prêter d’importance quand 20% se disent se sentir bien dans des grands groupes. Mais 75% pointent leur préférence pour la PME. Le rejet de la grande entreprise se résume dans l’argument suivant : « crainte d’une bureaucratie excessive au détriment des relations humaines ». En revanche, «la faiblesse relative des effectifs de la PME lui permet l’instauration d’une relation sociale de proximité et d’une motivation plus grande que dans une grande entreprise». Image de puissance excessive contre dimension humaine où le contentieux ne naît pas forcément d’un dialogue fastidieux.