LMI innovation

Amaury Flotat succède à Jean-François Bell

Publié dans l'édition Nord N. 8596 par

Lui-même ancien lauréat, le nouveau président s’attelle déjà avec son équipe à l’élaboration d’un livre blanc qui devrait être publié avant la fin de l’année et destiné à affermir le positionnement «innovation» de la structure d’accompagnement basée à la CCI Grand-Lille.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Amaury Flotat (à gauche) prend le témoin à Jean-François Bell à la tête de LMI Innovation.

C’est un homme du sérail qui a pris les rênes de LMI innovation le 24 septembre dernier. Amaury Flotat, 38 ans, a été lauréat LMI en 2000 pour un projet informatique qui a abouti au groupe AFG, une entreprise de l’informatique (Marcq-en-Barœul) dont il est le dirigeant. C’est lui qui, il y a une dizaine d’années, avait créé le Club LMI, association qui fédère les anciens lauréats, dont il a présidé aux destinées durant un an. Cette fois, c’est de toute la structure d’accompagnement de la CRCI dont il prend la présidence. Nommé par Philippe Hourdain, président de la CCI Grand-Lille, pour succéder à Jean-François Bell, le nouveau président parle d’une «passation de pouvoir dans la sérénité et dans la continuité». «Ce qui ne veut pas dire que des choses ne vont pas changer», affirme-t-il. Amaury Flotat promet d’ici la fin de l’année un livre blanc − une feuille de route actuellement en cours d’élaboration qui vise à renforcer l’axe «innovation» qu’a pris la structure d’accompagnement depuis trois ans. L’un des grands changements qui devrait intervenir très vite est la création d’un deuxième comité d’agrément, instance composée d’experts qui a la haute main sur l’octroi ou non des prêts d’honneur. Ce qui pourrait se traduire par un plus grand nombre de projets à accompagner. Jusqu’à ce jour, chaque promotion compte une trentaine de lauréats.

 «Putsch des anciens lauréats». Connu en région, en particulier dans les milieux lycéens et estudiantins sous sa casquette de président de l’association Entreprendre pour apprendre (EPA), Amaury Flotat compte, pour réussir sa mission de président de LMI innovation, s’appuyer sur une équipe de collaborateurs composée d’anciens lauréats. «C’est un putsch des anciens lauréats», plaisantait-il le 24 septembre dernier. Pressentis pour l’épauler, Julien Sibierski, dirigeant de Hospimédia (spécialisé en information médicale à Lille), lauréat 2001, et Benoit Brulant, patron de HumanPerf (éditeur de logiciels à Lille), lauréat 2006. L’équipe opérationnelle dirigée par Dominique Rybicki, avec laquelle Jean-François Bell a collaboré pendant ses huit ans de présidence et dont ce dernier a souligné «l’intelligence pour l’instruction des dossiers», reste en place.