Après le lancement à Boulogne-sur-Mer de deux chalutiers

La Socarenam voit son carnet de commandes s’épaissir

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8599 par

Le chantier Socarenam a mis à l’eau au cours de la même heure deux chalutiers neufs. De bon augure pour le constructeur naval qui s’est engagé dans la réalisation du navire de pêche du futur et qui enregistre de nouvelles commandes de navires en tous genres.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le premier navire sorti de la cale sèche de la Socarenam, tracté par le remorqueur Boulonnais, est le Farfadet, un chalutier pêche-arrière à pont couvert long de 25 m et large de 7 m 60, destiné à l’armateur breton Jean Porcher, fidèle au chantier boulonnais, puisque cette unité est la quinzième qu’il lui commande. Quasiment du même type que les Lazalaï, Taranis, La Fanette et Belenos construits pour l’armateur d’Erquy depuis 2010, il a la particularité d’être doté d’un vivier à crabes.

 Le second – le Stenaca II – est un chalutier-coquillier de 15 m, destiné à remplacer le navire en bois de Marc et Jean-Marc Daubert qui a coulé au large d’Antifer il y a tout juste deux ans. Il a rejoint à la mi-octobre son port d’attache, Courseulles-sur-Mer (Calvados).

D.R.

Entièrement construit dans le Pas-de-Calais, le Stenaca II a rejoint son port d'attache dans le Calvados.

Le PDG de la Socarenam (200 salariés répartis sur les sites de Boulogne, Saint-Malo, Calais et Dunkerque), Philippe Gobert, a tenu à féliciter «tous nos armateurs à la pêche de rester fidèles au savoir-faire des chantiers et des équipementiers français. C’est une clientèle, pour nous, importante». De fait, les deux chalutiers sont réalisés à 100% par des PME du Nord-Pas-de-Calais, de Normandie ou de Bretagne, parmi lesquelles Bopp (Lanvéoc) pour l’équipement hydraulique, Johsonn Controls (Boulogne) pour le froid de la cale à poissons, Cegelec (Dieppe) pour l’électricité de bord, Menuiserie navale Lefevre (filiale de Socarenam à Etaples) pour la menuiserie… Tout un effort particulier a été consenti pour faire bénéficier les armateurs d’une moindre consommation de gasoil. Ce sera encore davantage le cas avec le projet Arpege (« Approche réaliste pour une pêche générique »), retenu dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt (« Navires du futur ») lancé par l’ADEME, qui va rentrer en phase de construction. Le projet, labellisé par les pôles de compétitivité Mer Bretagne et Aquimer, prévoit le développement industriel d’un concept de chalutier innovant de 24 m, la construction d’un démonstrateur à l’échelle 1 et sa qualification en situation d’exploitation réelle. Un navire à la fois plus propre, plus sûr, plus économe et plus intelligent. Le premier exemplaire est destiné au patron étaplois Alexis Hagneré.

D’autres constructions en cours. Alors que le chantier boulonnais termine actuellement la construction du Sébastien Vauban, un bac amphidrome de 60 m de long, commandé par le conseil général de la Gironde pour la traversée de l’estuaire entre Blaye et Lamarque, son carnet de commandes s’est étoffé. Aux deux patrouilleurs de 53 m à réaliser pour la Marine belge – le Castor et le Pollux −, s’est ajoutée, à la fin de l’été, la commande d’un patrouilleur pour la Douane française(11 M€) et d’un navire de recherche et de travaux sous-marins pour le groupe britannique Osiris Projects, le Bibby-Athena, sister ship du Bibby Tethra livré par la Socarenamen 2010. Un carnet de commandes très éclectique !