A Calais, le bilan régional portuaire

Porte ouverte sur le foncier à Calais

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8595 par
CAPresse 2013

Yann Capet, conseiller régional et député de Calais, préside la commission "mer" du Conseil régional.

 

Tout arrive, même des accords entre collectivités de bords politiques différents à six mois des élections… Yann Capet, député de Calais et conseiller régional, dresse le bilan : «Nous sommes au cœur du futur quartier portuaire. On arrive à l’aboutissement de certains sujets sur l’espace portuaire qui appartenaient à la Région et qui ont une vocation urbaine pour le Calaisis.» Autour du bassin, de larges quais et des espaces conséquents − 33 hectares − pourront abriter de nouveaux équipements. La communauté d’agglomération du Calaisis avait planché sur la réalisation d’un palais des congrès avec une capacité de 6 000 à 12 000 places. La possibilité d’une tour, «signal visuel» devant rendre Calais attractif, a fait long feu l’an dernier. Depuis, on entend parler d’un nouveau camping… Pour développer ces projets, la maîtrise foncière était nécessaire pour les collectivités locales. La Ville de Calais réclame depuis au moins deux ans la cession de ces terrains afin d’envisager le projet urbain qui doit relier le port de Calais, la plage et le centre-ville récemment rénové.

Indemnisations pour cause de travaux. La Région, avec cette vente du foncier portuaire urbain à la Ville, demande 515 510 euros : «c’est vraiment pour rien», sourit le conseiller régional. En sus, elle cède à l’euro symbolique un espace de la zone d’activité des Dunes qui sera affecté aux réserves de compensations «environnementales» du projet «Calais port 2015». Concrètement, la Ville achète à la Région ces 20 hectares et les cède au Conservatoire du littoral. «C’est une occasion formidable pour le Calaisis de transformer la ville, de faire de la couture urbaine», souligne Yann Capet. Il faudra attendre un nouveau mandat pour concrétiser ces projets. La Région a fait état des travaux du pont Henri-Hénon, qui ont occasionné des pertes d’exploitation sérieuses aux commerçants de la digue. Pour les travaux de Calais-Nord, réalisés par la municipalité, un fonds d’indemnisation avait été créé. Les commerçants de la plage seront servis via une commission présidée par la CCI Côte d’Opale. Enfin, le Conseil régional s’apprête à céder son activité «plaisance» à la CAC. «Ce sera une négociation avec la Communauté. Je pense qu’une augmentation d’une centaine d’anneaux est un minimum. La Région prendra ses responsabilités et fera des travaux. Elle sera maître d’ouvrage. C’est plusieurs millions d’euros», explique l’édile. La Région poursuit des travaux sur la jetée (le perré Risban) qui dépassent 10 millions d’euros. «Sur le bassin Ouest, ce sera aussi plusieurs millions d’euros», promet Yann Capet.