BGE Hauts de France

In vino veritas

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8601 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

«Dans le vin la vérité», c’est ce que 50 chefs d’entreprise ont pu vérifier lors du 7e speed-meeting organisé par la BGE d’Arras. La dégustation de vins est un moment convivial pour échanger. Partant de ce constat, l’équipe de la BGE a voulu rassembler des chefs d’entreprise pour leur permettre de souffler un peu et, dans le même temps, de développer leur réseau. Nous avons rencontré Jean-François Maleszka, responsable de la BGE d’Arras.

 

La Gazette. Quel est l’objectif de ce type de rencontre ?

François Maleszka. Le défi de la création d’entreprise ne se joue pas uniquement au moment de son inscription au registre du centre de formalités des entreprises, mais également pendant le premier développement, soit les deux premières années. Lors de cette étape difficile il faut soutenir les jeunes chefs d’entreprise, nous le faisons au quotidien. Mais nous leur conseillons également de développer leurs réseaux. Ce type de soirée les aide à rencontrer d’autres personnes qui ont les mêmes besoins. 

 D.R.

S’il est évident que les rencontres favorisent les réseaux, qu’en est-il de ce type de soirée ? 

Nous sommes là pour jouer les entremetteurs. Nous connaissons les besoins de chacun, nous travaillons avec certains depuis plus de quatre ans. Nous essayons de favoriser les contacts et ensuite nous nous effaçons. Nous ne voulons pas nous substituer aux chefs d’entreprise, juste les aider.

 

En résumé, comment voyez-vous l’avenir de ce type de soirée ?

Nous essayons d’améliorer la formule à chaque fois. Nous avons organisé cette 7e édition dans un bar à vins que nous avons aidé lors de son lancement. Pas de repas assis : on évolue dans la salle pour maximiser les rencontres et les échanges. Lors d’une prochaine édition, nous organiserons peut-être un jeu, l’idée étant toujours d’innover et de passer un moment utile et convivial.