Le Pays du Ternois soigne les artisans

Offrir des perspectives aux entreprises

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8607 par

Le Pays du Ternois et la Chambre des métiers ont signé les conventions Dev’com + et RH +. Cet événement fut l’occasion d’inciter les artisans du bâtiment à briguer de nouveaux marchés.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le 6 novembre dernier, Claude Bachelet, président du Pays du Ternois, et Gabriel Hollander, 1er vice-président de la Chambre des métiers et de l’artisanat, ont signé des conventions portant sur les dispositifs Dev’com + et RH +. Ces derniers bénéficieront aux artisans de ce vaste territoire rural qui comprend 104 communes pour 38 000 habitants et compte plus de 550 entreprises artisanales. Tout d’abord, Dev’ com + s’adresse aux artisans qui souhaitent effectuer un point sur leur activité et leurs pratiques commerciales dans le but d’améliorer leurs performances en la matière. Par ailleurs, RH + peut être utilisé par les dirigeants afin d’évaluer et d’accroître l’efficacité de leurs pratiques de management. «Ces deux actions portées et animées par la Chambre de métiers et de l’artisanat apportent leur contribution aux objectifs fixés dans le cadre du plan régional de développement de l’artisanat. Il consiste notamment à densifier le tissu artisanal et à pérenniser les activités, mais aussi à accompagner et moderniser les entreprises actuelles et futures. Enfin, il doit servir aux ressources humaines de ces sociétés qui doivent s’adapter aux enjeux économiques nouveaux», a souligné Gabriel Hollander.    

Des artisans à la page. Cette cérémonie protocolaire a réuni de nombreux chefs d’entreprise du Ternois et, parmi eux, une majorité de représentants du secteur du bâtiment. Ce moment a été mis à profit afin de créer un échange sur un autre sujet sur lequel l’organe consulaire et la structure intercommunale ternésienne, en lien avec la CAPEB du Pas-de-Calais, travaillent en étroite collaboration : l’Opération programmée de l’amélioration de l’habitat (OPAH).

Concernant ce dossier, le Pays du Ternois s’est beaucoup investi afin que les particuliers puissent rénover leurs habitations pour qu’elles soient moins énergivores. Ainsi, un dispositif d’aides financières a été mis en place par les élus. Parallèlement, il est possible de mobiliser un prêt à taux zéro. Les soutiens sont attribués aux personnes âgées ou souffrant d’un handicap qui souhaitent adapter leur logement à leur situation.   

«L’OPAH représente une opportunité de marchés nouveaux pour les artisans locaux. Les champs d’intervention dans ce cadre sont multiples, ils touchent les éco-énergies, l’isolation, l’accessibilité, la domotique ou encore le confort de vie», a précisé à ce sujet Claude Bachelet. En s’impliquant, les artisans démontrent ainsi leur capacité à s’adapter aux évolutions réglementaires et à compléter leur savoir-faire. 

Ces initiatives s’inscrivent dans une même cohérence et logique. Ainsi, il y a quelques mois, une première opération s’était traduite par la réalisation d’un annuaire des artisans du bâtiment, recensant par corps de métier tous les professionnels du Pays du Ternois.  

D.R.

Le Pays du Ternois et la Chambre des métiers mènent une action volontariste en direction des entreprises artisanales.