BPW, Business & Professionnal Women

Un réseau pour la promotion de la parité professionnelle

Publié dans l'édition Nord N. 8608 par

Récemment, Lille accueillait le congrès annuel de BPW France. Cette association internationale se bat pour l’égalité professionnelle dans les entreprises. Sa présidence lilloise se renouvelle le 10 décembre prochain.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Créé en 1930 par une avocate américaine, BPW est un réseau international (30 000 membres dans une centaine de pays) dont l’objectif est d’améliorer la vie professionnelle des femmes. A qualification égale, les salaires des femmes sont toujours en moyenne plus bas que ceux des hommes. Exemple parmi d’autres qui montre que l’égalité n’est toujours pas acquise. BPW n’est pas un réseau de business féminin mais s’apparente davantage à un lobby. Les femmes cooptées se réunissent lors de réunions à thèmes ou de séances de formation dédiées à la parité. Dès qu’elles le peuvent, elles participent à des manifestations publiques. Et, au sein de leurs propres réseaux professionnels, elles s’engagent à promouvoir la parité professionnelle.

Livre blanc pour l’ONU. BPW Lille Métropole a accueilli pour la première fois, les 18 et 19 octobre 2013 au sein de l’Université catholique, le 21e congrès annuel de BPW France. Deux jours pour échanger sur «Agissons pour un monde du travail sans violence sexiste». Annie Lejeune, une des organisatrices, explique le choix de ce thème sensible : «C’est la première fois qu’un tel congrès est organisé en France. Même si nous avons rencontré des freins pour trouver des experts, nous avons tout de même réussi à inviter des syndicats, des DRH, des hommes de loi, des représentants de grandes entreprises, le monde universitaire… A l’issue des débats, un livre blanc sera rédigé et envoyé au gouvernement français, à l’Union européenne et à l’ONU.» Une centaine de participants ont fait le déplacement, venant parfois de loin : Italie, Suisse, Ukraine, Turquie …

Anne HENRY-CASTELBOU

Catherine Meliet, coordinatrice du congrès, épaulée par Annie Lejeune, de l'équipe organisatrice.

Virginie Tchoffo, représentante du maire de Lille Martine Aubry, est venue conclure les débats : «J’ai vu une force incroyable dans vos propositions de changement, et ce, à deux niveaux : collectif et individuel. Il est évident qu’il est nécessaire de construire un nouveau modèle économique. Et le rôle des hommes dans ce projet est nécessaire : ceux qui sont convaincus de la nécessité de ce changement joueront un vrai rôle d’ambassadeurs.»

Election d’une nouvelle présidente. Dans l’attente des prochaines élections de la présidence lilloise de BPW Lille Métropole (10 décembre à la Maison des associations de Lille), Annie Lejeune confirme que l’antenne locale continue à vouloir étoffer l’équipe des 23 femmes lilloises : «Nous serions ravies de pouvoir accueillir notamment des salariées, des chefs d’entreprise, des avocates sensibles à ce sujet. BPW est un lieu d’échange, de partage d’expérience, de formation, dans un esprit de bienveillance.»