Crèche interentreprises

Une crèche pour les entreprises de Carvin et alentours

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8605 par

A Libercourt, en plein cœur de la zone industrielle, le club Carvin entreprises a ouvert une crèche qui s’est rapidement trouvée prise d’assaut par les salariés des entreprises environnantes. D’ici quelques mois, une deuxième structure pourrait voir le jour.

D.R.

Le Petit Monde de Siméon est installé sur le parc d’activité de la Porte Nord, dans les locaux de Condi services, à Libercourt.

Ouvrir une crèche et accueillir des enfants dans une zone d’activité, il fallait oser. Et pourtant, à peine quelques mois après son ouverture, la structure affiche déjà complet et doit refuser des enfants. «Le club Carvin entreprises vient de souffler sa 7e bougie, le projet de crèche était en gestation depuis trois/quatre ans», précise Denis Rousseau, directeur de Carvin entreprises.
S’il a fallu autant de temps pour que la structure voie le jour, c’est tout simplement que Sylvia Rousseau, qui en est responsable, a réalisé une longue étude de faisabilité et une recherche de financeurs. «L’étude de marché nous a montré qu’il y avait un réel intérêt des salariés des différentes zones d’activité pour une crèche interentreprises. Cela nous a confortés dans notre démarche.»
Le Petit Monde de Siméon a vu le jour sous la forme d’une association autonome avec l’appui du conseil d’administration de Carvin entreprises. Il s’agit d’une micro-crèche d’une capacité d’accueil de dix enfants en simultané. «Le service est utilisé par 21 familles. Après quelques mois nous avions optimisé son fonctionnement», poursuit le responsable de Carvin entreprises.

Un modèle dupliqué. Tout a été pensé pour le bien-être des enfants. «Notre idée était d’être au plus proche des salariés et de leur offrir un service répondant à leur attente dans le respect des rythmes des enfants», explique Sylvia Rousseau.
En termes d’emploi, la crèche a permis la création de quatre postes (une responsable, une éducatrice spécialisée, une infirmière, une assistante de puériculture). La structure est ouverte de 7h à 19h du lundi au vendredi pour répondre aux demandes des parents. «Nous pouvons parfois répondre à des demandes ponctuelles, sur des horaires élargis. Nous avons des valeurs et ne travaillons pas dans une logique économique», poursuit-elle.
La micro-crèche ouverte par Carvin entreprises a rapidement affiché complet, elle répondait donc bien à un besoin des salariés. Pris littéralement d’assaut, le service ne peut cependant répondre à toutes les demandes. C’est pourquoi Sylvia et Denis Rousseau travaillent d’ores et déjà sur le projet d’ouverture d’une deuxième antenne, sur le parc du Château à Carvin.
«Nous souhaiterions aller encore plus loin dans notre démarche et proposer notre concept clés en main à d’autres clubs et, en parallèle, limiter les coûts en mutualisant certains postes», conclut Denis Rousseau. La deuxième structure pourrait ainsi voir le jour d’ici la fin du premier trimestre 2014.