Après le pari réussi de la chambre d’hôpital du futur

Le Concept Room 2 optimise la prise en charge ambulatoire

Publié dans l'édition Nord N. 8618 par

Nouveau fruit de la collaboration entre les industriels de Clubster santé et le CHRU de Lille, le Concept Room Opus 2 vise à fluidifier les parcours de soins ambulatoires en réponse aux besoins du monde hospitalier.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 D.R.

Le fauteuil-lit 3 en 1.

 Après le succès du Concept Room Opus 1, prototype d’une chambre d’hôpital du futur dont la maternité du Grand Hôpital de Charleroi a passé commande de sept exemplaires, ses initiateurs, le CHRU et les entreprises membres de Clubster santé, ont inauguré en novembre 2013 le Concept Room Opus 2. Exposé au sein de l’hôpital Claude Huriez de façon permanente aux côtés de l’Opus 1, le Concept Room Opus 2 innove sur la thématique de la prise en charge ambulatoire. Le défi à relever était de réaliser grandeur nature un espace ambulatoire optimisé, modulable et évolutif, à même d’aider les établissements de santé à atteindre un taux de prise en charge en ambulatoire (c’est-à-dire en chirurgie de jour avec entrée le matin et sortie le soir même) de 50% d’ici 2016 contre 36% actuellement, tout en contribuant au bien-être des patients et en facilitant le travail des soignants.

Le pari a été tenu grâce à trois innovations majeures : un espace global repensé privilégiant la convivialité, un fauteuil-lit trois en un − fauteuil-lit, brancard et table d’opération − doté d’accessoires médicaux et d’une tablette tactile sur bras articulé, une ultra-connexion permettant une mesure sans fil et à distance des paramètres vitaux, une traçabilité perfectionnée via un bracelet électronique, les accoudoirs et une caméra infrarouge.

Deux principes ont été respectés : la marche en avant qui repose sur la notion d’une progression des parcours patient et matériel sans possibilité de retour en arrière, et l’autonomie du patient grâce à un découpage de l’espace décliné en trois zones, «accueil et prise en charge», «intervention et surveillance», «rétablissement et sortie».

«Ce prototype est une première mondiale qui n’a pas d’équivalent au monde», s’est félicité Yvonnick Morice, DG du CHRU de Lille, en ajoutant que «ce concept répond aux enjeux des établissements de santé et aux attentes des patients et des professionnels qui s’orientent vers ce type de pratique». Chacun de leur côté, Marc Broucqsault, vice-président de Clubster santé, Etienne Vervaecke, DG d’Eurasanté, et Nadine Ruolt, chef du service ambulatoire de l’hôpital Huriez, ont mis en avant l’excellence du travail collaboratif mené entre le CHRU, les professionnels et les industriels qui «ont appris à innover ensemble», à «mettre en place un cadre incitant à la créativité» pour construire «de l’ambulatoire confortable pour le patient, confortable pour les soignants, extrêmement efficace et un vrai plus pour l’économie des établissements».

Opus 1 en cours de commercialisation avec la SAS Clinifit créée en juillet, avec pour  actionnaires huit entreprises de Clubster santé, «une ETI avec une force de frappe de 640 personnes et 80 M€ de CA, présente dans plus de 40 pays et qui fera 0,8 M€ de CA pour son premier exercice», comme l’expliquent Olivier Vercaemst et Nicolas Vaillant, PDG et DG de la structure, Opus 2 sur les rails et, dès l’an prochain, Opus 3 dédié à la dépendance et aux EHPAD, autre gisement demandeur et prometteur. La saga continue !