Clarélize, nouvelle enseigne dans le Bruaysis

Un studio photo et de nouvelles ambitions

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8619 par

Depuis quelques semaines, le studio photo Clarélize a ouvert ses portes à Bruay-la-Buissière. Une enseigne qui est venu combler une carence dans le centre-ville.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Sandra Wypych, satisfaite des premières semaines d’activité depuis l’ouverture de son studio.

Un métier passion, c’est ainsi que Sandra Wypych définit sa profession de photographe. Elle a créé son entreprise il y a trois ans, conservant en parallèle son activité de salarié. «J’évoluais dans un tout autre domaine, j’étais responsable d’agence bancaire. J’adorais prendre des photos et réaliser des faire-part. J’ai commencé par mes enfants, puis je rendais service à mon entourage et, un jour, une amie m’a encouragée à engager une démarche plus commerciale», explique Sandra Wypych. Cette dernière a ainsi concrétisé son projet de création d’entreprise, travaillant chez elle.

Rapidement la jeune femme s’est fait remarquer par son talent et sa notoriété a progressé, notamment par l’intermédiaire des réseaux sociaux. «Des gens pour qui j’avais réalisé un reportage photo exposaient les clichés sur leur page Facebook ou autres. Mes travaux ont séduit leurs amis, leurs proches et ils les ont redirigés vers moi… C’est un peu le bouche à oreille du web qui a fonctionné. Je recherche sans cesse l’originalité, c’est un des aspects qui plaît aux clients», souligne Sandra Wypych.

Cette dernière s’est spécialisée pour le moment dans les événements familiaux, les grossesses, naissances, anniversaires, mariages… Mais elle n’exclut pas de diversifier son offre de service, briguant par exemple le marché de la photographie scolaire.

Autodidacte, Sandra Wypych s’est formée seule, s’aidant d’outils tutoriels. Au fil du temps, elle s’est forgé un style et a parfait sa technique, prenant des conseils auprès d’autres professionnels.   

 Franchir un cap. Menant les deux activités de front pendant longtemps, il y a quelques mois Sandra Wypych s’est retrouvée à la croisée des chemins et elle a opté pour le choix du cœur, en cessant son activité dans le domaine bancaire pour se consacrer pleinement à la photographie. Cette reconversion définitive s’est accompagnée d’un projet, celui d’ouvrir en centre-ville de Bruay-la-Buissière un studio ayant pignon sur rue. «Travailler à domicile a ses limites et, incontestablement, disposer d’une vitrine  constitue un plus. Il faut pouvoir ménager vie privée et vie professionnelle. Il n’y avait plus de photographe sur Bruay-la-Buissière depuis plusieurs années et l’enseigne apporte un service de proximité supplémentaire. De plus, je n’ai pas pris de risques inconsidérés. Mon entreprise se développe progressivement», constate l’intéressée.

Le studio a ouvert ses portes le 21 novembre dernier. Sandra Wypych a établi ses quartiers dans la rue principale, à deux pas de son domicile. Elle avait repéré le local plusieurs mois en amont. «Une entreprise avait fermé ses portes et j’ai remarqué que ce fonds avait la surface nécessaire, il était lumineux et situé sur un axe passant. L’affaire s’est conclue rapidement», précise-t-elle. Premier constat, le studio permet de toucher une autre clientèle. Ainsi, Sandra Wypych est sollicitée  pour des portraits, des photos d’identité… La vitrine induit de nouvelles perspectives de développement.