Association pour décideurs amoureux de gastronomie et de rapports humains

Etre dans son assiette par l’échange avec La Table des réseaux

Publié dans l'édition Nord N. 8724 par

En janvier 2015, l’association La Table des réseaux est devenue une plate-forme d’échanges entre décideurs autour de bonnes tables régionales et dans une ambiance conviviale. Son président, Dominique Felsmann, nous révèle la recette de ce concept original.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 La Table des Réseaux

Le 9 avril, La Table des réseaux a créé un événement au restaurant “Le Clos du Leu Pindu”, en partenariat avec le Domaine Moniot Nié (vins de Bourgogne). On retrouve ses représentants Yves-Marie Zéni et Marcel Poucet, Dominique Felsmann et le restaurateur Benoît Rouquet (de droite à gauche).

« Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger » faisait dire à un de ses personnages Molière dans  L’Avare. Dominique Felsmann, exerçant dans la gendarmerie, semble avoir sa propre vision de la gourmandise : un moyen de créer une atmosphère propice aux échanges. « Je fréquente depuis quinze ans les chefs d’entreprise, j’adore le relationnel et je voulais aller plus loin. Il me fallait un concept original » raconte le président de l’association. Il va ainsi élaborer pendant près de deux ans et demi son projet pour se démarquer. Son idée prend forme avec deux originalités principales : se retrouver dans des restaurants gastronomiques et changer sans cesse de lieu.

L’humain derrière la profession. En janvier 2015, La Table des réseaux voit le jour à Phalempin (Nord) pour favoriser le développement des relations entre les chefs d’entreprise, les administrations et les professions libérales. Les rencontres ont lieu dans un restaurant différent chaque deuxième jeudi de chaque mois à 19 h 30. « Le but est d’apprendre à se connaître en discutant et en dépassant les barrières. Par exemple, les prénoms de chacun sont mis sur la table, souligne Dominique Felsmann.  On va au-delà des préjugés sur certaines professions, comme celle d’huissier de justice. »

En effet, l’autre spécificité du club est sa large ouverture, y compris aux professions libérales, aux fonctionnaires d’administration et aux élus locaux. Le maire de la ville où se déroule la réunion est systématiquement convié aux dîners de l’organisme. Ceux-ci ne vont s’interrompre qu’au mois de juillet-août pour la trêve estivale. « Un artisan peut dîner avec un commissaire divisionnaire, c’est très enrichissant et un renouvellement permanent« , s’enthousiasme le président de l’association, qui s’attache à mélanger systématiquement les professions dans son plan de table.

Un organisme pragmatique. Dominique Felsmann confie : « J’ai été agréablement surpris par le décollage rapide de la formule. » Car après seulement un trimestre d’existence, La Table des réseaux est déjà sollicitée par des restaurateurs pour accueillir ses membres. Ils accueillent ainsi une nouvelle clientèle et se font connaître, y compris via le site de l’organisme.

Très intuitive et complète, la page web de l’association a demandé près de trois semaines de travail à son président. Elle permet aux adhérents, grâce à un accès privé, d’obtenir les coordonnées des participants à travers un annuaire électronique, mais aussi de se renseigner sur les prochains événements et les établissements. « On a mis en place sur le site des accès privés et un paiement en ligne avec reçus, ainsi qu’une carte d’adhérent avec code barres pour identifier le membre rapidement et écourter les temps d’attente au restaurant« , signale Dominique Felsmann.

Échanger pour avancer. Le fondateur tient à l’état d’esprit convivial qui fait la force du concept. Pas d’exigences comptables avec un capital business à atteindre, La Table des réseaux veut favoriser les échanges devant un bon plat et un excellent vin, sans contraintes. « C’est l’occasion de mettre un visage sur un nom et de mettre de l’humain derrière chaque profession. » L’association compte aujourd’hui un peu plus d’une vingtaine de membres, la plupart basés dans le département du Nord, certains venant aussi du Pas-de-Calais et même de Belgique.

Décideurs, chefs d’entreprise, responsables d’association se retrouvent ainsi dans un cadre amical, alliant plaisirs d’une bonne table et échanges professionnels fructueux. Dominique Felsmann souhaite poursuivre sur cette dynamique en proposant prochainement d’autres projets pour ses adhérents et éventuellement des visites de sites.