Bâtiment

Kozikaza, un réseau social pour les bâtisseurs

Publié dans l'édition Nord N. 8724 par

Les projets de construction ont leur réseau social : Kozikaza, édité par Idilink, une SARL au capital de 40 000 € et comptant sept salariés. Une idée innovante destinée aux particuliers.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

L’idée est venue au directeur de la publication Arnaud Degroo lors d’un projet de maison cubique. Le concept en étant à ses débuts, celui qui est à l’origine de Kozikaza ne pouvait s’en remettre à personne : étanchéité des toits, matériaux à utiliser… seuls les professionnels et les devis faisaient foi, condamnant Arnaud Degroo à essuyer les plâtres de ce nouveau concept.

C’est ainsi qu’est né Kozikaza, un réseau social dédié à la construction. Dorothée Lefebvre, community manager, raconte : « C’est toujours compliqué, lorsqu’on a un projet de construction, d’en partager l’avancement au fur et à mesure : on finit toujours par énerver nos contacts…« 

Principalement axée sur les conseils entre particuliers, la startup ne trouve pas son chiffre d’affaires via des publicités intempestives : plutôt qu’un chiffre d’affaires basé sur une publicité plutôt générique que pourraient proposer des annonceurs comme Google, le réseau opte pour des partenariats très ciblés, intérieurs comme extérieurs au groupe Adeo dont il fait partie. « Nous avons déjà un partenariat avec un cuisiniste externe au groupe. Lorsqu’un de nos usagers travaille sur des plans de cuisine, nous lui proposons ce qui est disponible dans sa gamme.« 

« Nous ne voulions pas de publicité à proprement parler, précise Dorothée Lefebvre. Ce type de partenariat est idéal pour le client, qui se voit proposer ce dont il a besoin. A l’avenir, nous pourrons développer cet usage et l’étendre à d’autres formes de travaux ou d’ameublement.« 

C’est au sein du groupe Adeo que la startup a pu se lancer.

C’est au sein du groupe Adeo que la startup a pu se lancer.

Un nouveau service de plan 3D en situation pour une meilleure visualisation. S’il est possible depuis longtemps de créer et de partager des plans avec un logiciel gratuit en ligne intégré au réseau social, une nouvelle option vient d’être développée : situer ces plans sur un terrain via Google Maps et travailler à partir des plans actuels d’un édifice. « Cela permet de se projeter plus facilement, affirme la community manager. Lorsqu’on envisage des projets de cette envergure, il est beaucoup plus agréable d’apprécier toutes les dimensions et tous les détails du terrain.« 

Le logiciel ne dispense pas, bien évidemment, du concours de professionnels, comme un géomètre, mais permet aux particuliers d’avoir une première idée de projet avant de la confier aux soins d’un architecte. « Le logiciel a été développé par un mathématicien, en collaboration avec un architecte. Tous les mois, une nouvelle évaluation de l’outil est exécutée. L’outil est accessible et ne nécessite pas d’installation. Il faut compter entre deux et cinq heures pour un premier plan.« 

 Un public très ciblé. Kozikaza permet aussi à ses utilisateurs de conserver une liste de ses prestataires. Une sorte de carnet d’adresses et de recommandations pour des clients satisfaits. Utile pour les 300 000 visiteurs mensuels du réseau social – au mois de mars 2015, 268 000 membres et 195 000 visiteurs uniques –, qui passent en moyenne 26 minutes sur le site. Un taux de transformation a priori alléchant au vu du ciblage très précis du réseau social. « Leroy Merlin en Pologne utilise d’ores et déjà notre logiciel. D’ici peu, on l’utilisera aussi en France…« 

La startup n’est pas encore bénéficiaire. Toutefois, avec les partenariats potentiels, la possibilité d’une forte croissance de l’entreprise n’est pas à exclure.