Pépinière d'entreprises de Douai

Néomed services met les dispositifs médicaux à la portée de tous

Publié dans l'édition Nord N. 8727 par

A Douai, la société Néomed services propose aux start-up et PME un accompagnement de A à Z dans la conception, la validation et la phase réglementaire des dispositifs médicaux. L’entreprise, qui a démarré avec un carnet de commandes plein, étoffe son réseau et prépare activement la suite de l’aventure.

ACT'Presse

Les quatre associés de Néomed services lors de la présentation de leur activité à la pépinière d'entreprises de Douai.

Néomed services est la concrétisation du projet de quatre associés − Julien Prouteau, Sébastien Ferret, Jérémy Picolet et Jérôme Gagnoux −, qui se sont rencontrés dans le cadre professionnel. Alors qu’ils occupaient les postes de responsable méthode, responsable du bureau de R & D, responsable industrialisation et responsable des essais cliniques, ils ont décidé de voler de leurs propres ailes. «Nous avons travaillé dans une entreprise lilloise de fabrication de dispositifs médicaux, mais nous étions frustrés de ne pas avoir la main sur certains dossiers», expliquent-ils.
Deux solutions s’offraient à eux : soit travailler pour une entreprise concurrente, au risque de rencontrer la même insatisfaction, soit créer leur propre entreprise de conseils et de services. Et Sébastien Ferret de justifier : «A nous quatre, nous couvrons l’ensemble des compétences nécessaires, de la conception à la mise sur le marché de produits.»
Néomed services se définit comme un service de R & D externalisé à destination des start-up innovantes dans le domaine des dispositifs médicaux. «Par dispositifs médicaux, il faut comprendre l’ensemble des produits qui ont un impact sur l’homme et son organisme, mais qui ne sont pas des médicaments. Cela s’étend des lentilles de contact au cœur artificiel, en passant par les prothèses de bras ou de jambe», précise Julien Prouteau.
Autre atout de la société : l’expertise en termes de conception et de validation, dans un contexte réglementaire complexe, afin de permettre l’aboutissement des projets des clients. «Le cadre réglementaire bouge énormément en ce moment. La norme CE rentre en vigueur en 2015 pour l’ensemble des pays européens. En France, nous sommes peut-être en avance dans le domaine, mais nous croulons sous l’administratif», développe Julien Prouteau.

ACT'Presse

Les dispositifs médicaux sont omniprésents dans notre vie quotidienne, de la simple paire de lunettes au cœur artificiel.

Douai plutôt que Lille. Pourquoi alors ne pas s’être installé à Eurasanté ? «Nous avons longtemps hésité, notre idée était jugée intéressante et séduisante par les Lillois, mais notre cible est nationale, voire européenne, et non régionale.»
En s’implantant à la pépinière de Douai, les quatre associés ont fait le choix de se rapprocher de leurs lieux de résidence, mais aussi en raison de l’accessibilité avec les autoroutes A1, A2 et A26, à proximité. Il n’en reste pas moins qu’ils ont déjà réussi à nouer des contacts intéressants avec plusieurs entreprises lilloises, «notamment avec Makopharma qui est un acteur reconnu et qui nous offre une image positive».
Face à une concurrence assez rude dans ce secteur d’activité, Néomed services possède un argument de taille, la polyvalence. «Nos concurrents sont de deux types. Il s’agit de consultants en affaires réglementaires ou alors de bureaux d’études techniques.» La  PME apporte en plus toute une série d’outils à destination des start-up. «Nous pouvons les accompagner sur la mise en marché de prototypes, sur les choses à faire en amont», insiste Sébastien Ferret.
Créée il y a trois mois tout juste, la SARL Néomed services a démarré son activité avec un carnet de commandes plein. Aujourd’hui, la PME est à la recherche de contrats plus importants, de gros projets de développement et réglementaires, afin d’asseoir sa présence sur le marché. «Pour cela, nous allons participer au salon de la sous-traitance médicale, le Medtec de Lyon», conclut Julien Prouteau.
Si la première année semble tenir toutes ses promesses, les quatre associés préparent néanmoins activement la suite…