Rachat

Norcod joue désormais dans la cour des très grands

Publié dans l'édition Nord N. 8727 par

Norcod, entreprise de solutions connectées, a eu de très bons résultats depuis l’année 2012 : trois millions d’euros de chiffre d’affaires en plus et une croissance interne dans le domaine de la santé.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Corentin Escaillet

Un petit échantillon des produits vendus par Norcod...

Huit salariés ont été recrutés récemment, ce qui fait que dans les locaux situés à Roncq, «on se sent un peu à l’étroit», d’après Elizabeth Decoster, responsable marketing. Le signe d’une entreprise en bonne santé.

Tellement en bonne santé que Digital dimension s’est penché sur la situation. Le spécialiste des solutions digitales appartient au géant Econocom, coté au CAC 40. «Ce rachat est une très bonne nouvelle pour nous, affirme Elizabeth Decoster. A l’avenir, nous aurons plus de puissance d’achat et nous serons plus crédibles : d’une PME du Nord, nous passons à une entreprise cotée au CAC 40.»

Une santé de fer. Depuis janvier, une équipe de six personnes est dédiée aux solutions connectées pour la santé. Un secteur que veut conquérir l’entreprise : «Nous avons fait le salon Eurasanté. Il y avait un stand présentant la chambre EHPAD du futur, où nous avons présenté certains de nos produits.» Puis, ce fut à Paris, au salon « Santé Autonomie ». «Nous sommes d’ores et déjà connu dans les secteurs de l’industrie, du transport et de la grande distribution. Cependant, nous pouvons encore faire mieux. Les Orchidées de Villeneuve-d’Ascq figurent parmi nos clients. Le marché médical et hospitalier reste à conquérir… Par exemple, certains hôpitaux peuvent perdre 200 000 € par an à cause du linge perdu ou volé : nous pouvons notamment aider ceux-ci en traçant ce linge.»

Flexibilité

En règle générale, Norcod peut s’adapter à chaque demande : «Nous avons des produits pour tous les types de clients. Des terminaux qui résistent à l’eau aux lavages à répétition pour les milieux hospitaliers, d’autres qui résistent aux chutes…» Et la responsable marketing de laisser tomber le produit qu’elle a en main pour illustrer son propos : pas de casse, évidemment. «Nous ne faisons pas que du matériel. Nous accompagnons nos clients tout au long de la démarche. Il y a une étude de terrain, des tests en situation… Chaque terminal correspond à un certain type de demande.»