Opale Litto Invest va aider le financement de l'économie maritime

Le Nord-Pas-de-Calais se dote d’un fonds d’investissement

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9540 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

A l’occasion des Assises de la pêche et des Produits de la mer les 16 et 17 juin à Boulogne-sur-Mer, Jean-Noël Calon, chef de la Mission Capécure 2020, a dévoilé les ambitions et les actionnaires du futur fonds d’investissement Opale Litto Invest, créé dans le but de faciliter les apports de financement à destination de l’économie maritime de la frontière belge à la baie de Somme. « Cette société par actions simplifiées disposera d’un capital de départ abondé de manière similaire pendant trois ans en fonds propres ou quasi-fonds propres, explique-t-il. Elle interviendra par le biais de prises de participations minoritaires dans des sociétés exerçant leur activité dans l’économie littorale : achat ou modernisation de navires, énergies marines renouvelables, pêche, cultures marines, plaisance, immobilier commercial ou touristique, activités industrielles en relation avec la mer… » Il faut savoir que la construction d’un chalutier de 20 mètres coûte environ 2 millions d’euros et que l’exploitation actuelle d’un navire ne permet pas à l’artisan pêcheur de renouveler son outil de travail : la flotte de pêche française est âgée en moyenne de 27 ans.

Sur le modèle du Litto Invest initié dans les Pays de Loire, ce fonds rassemblera majoritairement, autour des banques Crédit Maritime du Nord et BPN Nord ainsi que de la CCI Côte d’Opale, des investisseurs privés comme Veolia mais aussi les principaux acteurs du port de Boulogne, de l’amont à l’aval de la filière : les deux organisations de producteurs (FROM Nord et CME), le groupe Le Garrec, le syndicat du Mareyage boulonnais, Copalis, Sofipêche, Unipêche, Capitaine-Houat-Intermarché… « L’objectif, vise Jean-Noël Calon, est de 10 millions d’euros sur trois ans.«