Deux parcours, un seul objectif

« Seule la victoire est jolie »

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9536 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les World Trade Center de Lille & Arras invitent les cadres et dirigeants à échanger, le 4 juin à 18h à 1a base nautique de Saint-Laurent-Blangy, avec deux leaders de la course en mer et de la performance industrielle, deux expériences croisées pour une même logique : au final, « seule la victoire est jolie ». L’un, Sydney Gavignet, est un coureur transocéanique de classe internationale. L’autre, Hervé Borgoltz, est capitaine d’industrie, dirigeant de DBT à Brebières, entreprise leader international des bornes de recharge pour véhicules électriques.

Une rencontre de marins. Peut-on expliquer pourquoi le vocabulaire marin est-il utilisé à terre, et en particulier dans le monde de l’entreprise ? Garder le cap, naviguer contre vents et marées, faire le gros dos dans la tempête ou surfer sur la vague, etc. Autant d’expressions qui résonnent en chacun de nous, tant d’un point de vue professionnel que dans l’imaginaire. En cette période de mutation et de perte de repères, les valeurs simples et fondamentales que portent les océans et la course au large peuvent servir de balises. Sydney Gavignet et Hervé Borgoltz, tous deux compétiteurs, viendront partager avec le public leurs aventures, leurs vécus, leurs expériences professionnelles différentes mais étrangement similaires par leur dimension humaine et les valeurs qu’elles mobilisent : l’engagement, l’innovation, la passion, le travail en équipe, la cohésion, la conduite de projet, le management d’équipe, mais aussi la gestion des échecs ou des imprévus, la conduite du changement, etc.

Sydney Gavignet, skipper transocéanique de classe internationale.

Sydney Gavignet, skipper transocéanique de classe internationale.

Deux expériences croisées. Etre skipper de haut niveau comme chef d’entreprise leader sur son marché, c’est d’abord une aventure humaine qui requiert des qualités personnelles très fortes : le goût du travail, l’abnégation, le sens de l’effort, le courage, le travail en équipe, etc.

L’idée de cette confrontation originale est de mettre en parallèle deux expériences professionnelles différentes mais étrangement similaires à travers un parcours, avec la performance pour objectif,  « Seule la victoire est jolie » : une phrase d’un autre navigateur, Michel Malinovsky, dite après le final extraordinaire de la Route du rhum 1978 (98 secondes d’écart avec Mike Birch, vainqueur). A l’instar de l’entreprise, la compétition nautique de haut niveau n’est pas ou n’est plus une aventure solitaire. Il est loin le temps des Bernard Moitessier où un homme seul pouvait s’engager avec ses moyens personnels sur une course en solitaire autour du monde en coupant tout lien avec la terre. Aujourd’hui, pour être le premier à franchir la ligne d’arrivée, il faut avant tout une équipe et plusieurs compétences, des moyens techniques et financiers, car le niveau de compétition exige l’excellence. C’est ce que cette rencontre décalée va démontrer.

Contact : Laurence Lefrançois − lefrancois@wtc-lillearras.org, ou 03 21 16 70 50.