IL VEUT DEVENIR LE 1ER COURTIER DE RISQUES D’ENTREPRISE EN RÉGIONS D’ICI 2018

Nouveau plan de développement pour le courtier Verlingue

Publié dans l'édition Nord N. 8774 par

Son projet stratégique 2011‑2015 achevé, le cabinet de courtage en assurances d’entreprise Verlingue remet le couvert avec son projet #2018 et deux grandes ambitions : devenir le premier courtier de risques d’entreprises en région et réussir sa croissance externe à l’échelle européenne.  Le courtier quimpérois Verlingue (groupe Adelaïde) a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Jacques Verlingue et Eric Maumy, président et directeur général de Verlingue.

Son projet stratégique 2011‑2015 achevé, le cabinet de courtage en assurances d’entreprise Verlingue remet le couvert avec son projet #2018 et deux grandes ambitions : devenir le premier courtier de risques d’entreprises en région et réussir sa croissance externe à l’échelle européenne. 

Le courtier quimpérois Verlingue (groupe Adelaïde) a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 122 M€, en progression de 6%, après 115 M€ en 2014 (+19% grâce au rachat du cabinet De Clarens, +4% en organique), pour un volume de primes négociées de 1,1 Md€ (1 Md€ en 2014) et 2 000 clients en régions. “Nous sommes dans le rythme de notre objectif de doublement de taille tous les cinq ans”, déclarait l’an dernier Jacques Verlinge, président du groupe.

Objectifs atteints. Le communiqué du groupe en date du 31 mars 2016 indique que “malgré un contexte économique fortement dégradé et un environnement réglementaire difficile, (Verlingue) atteint les objectifs de son projet stratégique (2001-2015) avec une croissance de 80% en cinq ans et des équipes renforcées de 200 nouveaux collaborateurs spécialistes des risques d’entreprise et de la protection sociale”, en même temps que l’entreprise poursuivait sa transformation digitale et son expansion géographique dans les régions. Aujourd’hui, Verlingue est implanté dans 16 métropoles en France et en Grande-Bretagne, dont la métropole lilloise. Il compte 50 collaborateurs sur un total de 700, depuis le rachat du cabinet tourquennois Dujardin assurances en deux temps (2003 à 49%, 2007 à 100%), transféré en septembre 2009 à Marcq-enBarœul. L’événement majeur de la période aura été le rachat, début 2014, de la société De Clarens, leader français de l’assurance des professionnels de l’immobilier, qui aura été la plus importante opération de croissance externe du secteur du courtage en assurances de ces cinq dernières années.

Projet #2018. Le projet 2011-2015 achevé, Verlingue se lance dans son projet stratégique #2018, avec “l’ambition de croître dans un environnement difficile en misant sur le renforcement de ses expertises dans le conseil et les services en gestion des risques et en protection sociale des entreprises” et la finalité de devenir courtier leader en régions et dans ses spécialités, tout en assurant l’expansion européenne. Pour y parvenir, le groupe peut s’appuyer sur plusieurs atouts comme l’indique son directeur général Eric Maumy. – Son ancrage national en régions : “Nous réalisons deux tiers de notre chiffre d’affaires en régions à parts égales entre les ETI et les grandes entreprises auprès de qui nous nous développons régulièrement depuis plus de dix ans. Notre ambition est de devenir le premier courtier de risques d’entreprise en régions d’ici 2018.” Son expertise sectorielle dans l’immobilier, les institutions financières, les établissements de santé et les sciences de la vie : “Ces quatre secteurs représentent aujourd’hui un tiers de nos revenus et nous y avons considérablement renforcé nos expertises, ce qui nous permet de servir toujours mieux nos clients, qu’il s’agisse d’administrateurs de biens, de banques ou d’établissements de santé, ces entreprises ayant des risques très spécifiques auxquels seuls des spécialistes savent répondre.” La satisfaction client : l’entreprise souhaite renforcer la différenciation par les services qui est sa marque de fabrique et qui lui a permis d’atteindre un taux de rétention sur portefeuille de 97%. Pour avoir engagé sa révolution numérique en 2006, elle va accélérer la transformation de ses métiers, le groupe projetant des investissements majeurs dans ce domaine d’ici 2018. – L’élargissement de ses territoires de croissance en deux directions : comme spécialiste des ETI et des grandes entreprises, Verlingue annonce en premier lieu son intention d’accélérer sur de nouveaux segments et d’accompagner les PME dans leur politique de gestion des risques et de protection sociale, mais réaffirme aussi ses ambitions de croissance en Europe : en Grande-Bretagne où elle est présente depuis 2006 et en fort développement comme dans plusieurs pays européens (Allemagne, Italie, Suisse, nord de l’Europe) où elle entend mener des opérations de croissance externe ciblées. Son équipe de direction se renforce avec le recrutement d’un directeur des filiales étrangères. Le développement et l’épanouissement de ses talents : “Même si Verlingue est une entreprise très attractive, nous devons nous réinventer pour enchanter nos collaborateurs et à travers eux nos clients…”. L’entreprise recherche une centaine de collaborateurs, dont 40 profils digitaux. “Nous venons de vivre cinq années de défis et sortons renforcé de cette période grâce à nos collaborateurs qui ont su se mobiliser pour satisfaire nos clients et transformer l’entreprise”, indique Eric Maumy, précisant qu’il regarde “les trois années qui viennent avec une vision très claire de nos enjeux et la conviction que nos ambitions passent par notre capacité à améliorer encore l’expertise et les services que nous apportons à nos clients”.

Jean-Luc DECAESTECKER