MUSTHANE, À WILLEMS

Des pistes de désenlisement souples et innovantes

Publié dans l'édition Nord N. par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Musthane a développé des pistes de désenlisement souples et réutilisables

La PME innovante, spécialisée dans la fabrication de structures souples en textile pour le génie civil ou militaire, vient de lancer la dernière génération de ses produits destinés au désensablement des véhicules. Une innovation qui a suscité beaucoup d’intérêt au dernier salon Eurosatory. 

Au fil des années, Musthane, PME fondée en 1989 à Willems, confirme peu à peu son expertise dans le domaine stratégique et militaire. Ses textiles techniques à base de polymères lui ont déjà permis de s’assurer de beaux succès sur ce secteur très pointu, avec, par exemple, ses réservoirs d’eau ou de carburant gonflables, ses systèmes de distribution du carburant ou ses pistes d’atterrissage pour hélicoptère en textile. Son dernier-né, baptisé Mustmove, permet de dégager un véhicule ensablé ou embourbé en un temps record grâce à un système aussi simple que révolutionnaire. “Les pistes de désenlisement existent depuis longtemps, mais nous avons fait le pari de proposer quelque chose de nouveau, explique Reza Rosier, le directeur
général de Musthane. Généralement, ce sont des plaques de métal ou de plastique qui sont utilisées, mais elles sont très fragiles et sont souvent abîmées lors de l’opération et hors d’usage ensuite. Notre solution est beaucoup plus légère que ces lourdes plaques et plus facile à mettre en œuvre. Elle est surtout entièrement réutilisable et très facilement réparable en cas de problème, et se transporte très aisément. Et dans la majorité des cas, les véhicules sont dégagés en moins de quinze minutes.”

Génie civil et militaire. Fabriqué dans un textile technique renforcé par des élastomères et comportant des éléments en métal pour favoriser l’accroche, Mustmove est “le fruit de deux ans de travail en continu”, entre la première version, sortie en 2012, et le produit le plus abouti mis au point en 2015, assure Reza Rosier. Présenté ce printemps au dernier salon Eurosatory à Paris, l’un des plus grands salons internationaux dédiés à la défense et à la sécurité, il a séduit de nombreux acheteurs et est actuellement testé par différents corps armés aux quatre coins du monde.
Comme l’ensemble des produits fabriqués par Musthane, les plaques Mustmove seront entièrement fabriquées au sein des ateliers de la PME, à Willems, où les 45 salariés de l’entreprise assurent toutes les étapes, de la conception à la fabrication. Une organisation très familiale pour une entreprise qui réalise environ 8 M€ de chiffre d’affaires par an, et qui a connu un tournant très fort avec l’arrivée de son directeur général, il y a une quinzaine d’années. C’est en effet Reza Rosier qui a donné l’orientation très militaire des produits conçus par Musthane, jusque-là seulement consacrés aux marchés du génie civil. Un marché de niche très technique et soumis à une très forte concurrence internationale, qui assure, selon les années, entre 30 et 50% du chiffre d’affaires de la société. L’autre partie de l’activité est dédiée à l’industrie, au secteur aéroportuaire ou à la protection de l’environnement. L’énergie, gaz et pétrole, a notamment été un marché très important pour l’entreprise, mais la baisse des cours et la volatilité des marchés l’ont rendu moins porteur, et sa part diminue.

Se protéger à tout prix. Musthane fabrique notamment des obturateurs de canalisation pour les centrales nucléaires, ou des barrages antipollution marine, des réservoirs de récupération des hydrocarbures ou des blindages gonflables pour la protection des fouilles et des tranchées. “Nous ne sommes arrivé que tardivement sur le marché de la défense et de la sécurité, un marché difficile, qui met du temps à accepter de nouveaux acteurs. Mais notre aire d’atterrissage pour les hélicoptères a connu un grand succès qui nous a ouvert d’autres portes. Nous consacrons aujourd’hui jusqu’à 20% du chiffre d’affaires et 30% des effectifs à la R&D.

Une large part de notre budget est également consacrée à l’obtention des brevets les plus complets possibles, pour éviter la contrefaçon. Nous sommes attachés à une production dans la région, loin d’un esprit low cost, mais tout cela a un coût. Et nous ne pouvons pas nous permettre de laisser la concurrence profiter de nos innovations, nous devons donc nous protéger au maximum.” Après des investissements intenses depuis quelques années, Musthane entend désormais entrer dans une phase de consolidation… mais reste néanmoins à l’affût de nouveaux marchés. “Nous avons toujours été dans une démarche opportuniste, et nos équipes sont avant tout constituées d’ingénieurs, qui n’aiment rien tant que d’avoir de nouveaux problèmes à résoudre”, s’excuserait presque Reza Rosier. Musthane pourrait donc faire bientôt à nouveau parler d’elle…