Universités

À Roubaix, le nouveau campus change le visage de la gare

Publié dans l'édition Nord N. 8819 par

La deuxième partie du tout nouveau campus roubaisien a été inaugurée début février. À deux pas de la gare, il continue de dessiner le nouveau visage de ce quartier en pleine mutation.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La nouvelle résidence étudiante de 217 chambres s'étend entre la gare et l'université.

 

Le voisinage de la gare de Roubaix poursuit sa mue, résolument tournée vers la jeunesse. Après la nouvelle faculté de marketing et de lettres étrangères appliquées, ouverte à la rentrée 2016, c’était au tour d’une résidence étudiante flambant neuve d’être inaugurée début février. Un ensemble de quatre bâtiments de cinq étages, abritant 217 logements, mais aussi des espaces de vie. Une transformation de taille pour ce qui était jusqu’à peu un « no man’s land » en bordure de voie ferrée, a souligné l’agence BMA Architectes, qui a mené le projet. D’un coût total de 11,933 M€, la résidence est la propriété de LMH et le Crous en est le bailleur. Entre l’université et l’hôtel ouvert juste en face de la gare en 2015, c’est donc tout un îlot en cœur de ville qui est en train d’être réhabilité. La transformation devrait se poursuivre en 2018 avec la création d’un immeuble abritant logements et commerces et, surtout, la construction des nouveaux locaux de l’IUT « C », dont la première pierre vient d’être posée.

« Appel aux dons« . Un bâtiment de 5 000 m², qui promet de produire et de stocker de l’énergie, pour faire deux fois mieux que les normes les plus exigeantes en matière d’énergie. Un outil de travail parfaitement adapté aux attentes et aux besoins des étudiants et des enseignants d’aujourd’hui, à la hauteur des ambitions de l’université lilloise, s’est félicité Xavier Vandendrisessche, le président de l’université droit et santé. « Notre IUT était le premier établissement universitaire installé à Roubaix, c’est un campus emblématique et une institution ouverte sur la cité. Mais, aujourd’hui, le premier campus est en décalage par rapport aux besoins, il est nécessaire d’investir et de changer de lieu. L’université a un devoir d’exemplarité, c’est pourquoi le futur bâtiment respectera les cinq piliers de la troisième révolution industrielle et sera particulièrement performant au niveau énergétique. » Une performance dont le coût pèse désormais lourdement sur le budget de Lille II, a rappelé le président. L’Etat a en effet ponctionné 9 M€ sur le fonds de roulement de l’université, considéré comme excédentaire, à cause justement des sommes prévues pour la construction de l’IUT. Résultat, les 20,8 M€ déboursés par l’université pour la construction du nouveau bâtiment, s’ils ont été complétés à hauteur de 2,7 M€ par des fonds Feder et d’1 M€ par la MEL, obèrent les finances de la faculté. Xavier Vandendrisessche n’a donc pas hésité à lancer un « appel aux dons« , notamment en direction des services de l’Etat, fraîchement accueilli par les personnalités présentes.

Dessiné par l’agence Anaa Architectes et construits par Demathieu-Bard, le nouvel IUT devrait être livré en 2018. Entre l’université, l’IUT C et la résidence, ce sont plus de 4 000 étudiants et 330 enseignants-chercheurs qui, à terme, prendront leurs quartiers autour de la gare de Roubaix.