LA COMMUNAUTÉ URBAINE D’ARRAS

“Ensemble relevons les défis”

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9625 par

Les voeux de la communauté urbaine (CUA) ont été un succès incontestable, si on se réfère à l’affluence record dans l’auditorium d’Artois Expo, à Saint-Laurent-Blangy, et au parterre d’élus et de responsables du territoire présents. Ce moment a permis à Philippe Rapeneau, président de la CUA, vice-président de la région Hauts-de-France, de dresser le bilan […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

L’assistance était nombreuse dans l’auditorium d’Artois Expo à Saint-Laurent-Blangy, avec un record d’affluence.

Les voeux de la communauté urbaine (CUA) ont été un succès incontestable, si on se réfère à l’affluence record dans l’auditorium d’Artois Expo, à Saint-Laurent-Blangy, et au parterre d’élus et de responsables du territoire présents. Ce moment a permis à Philippe Rapeneau, président de la CUA, vice-président de la région Hauts-de-France, de dresser le bilan 2016 et de donner une vision à 2017.

De nouvelles communes ont rejoint la Communauté. Philippe Rapeneau a salué “particulièrement les sept nouveaux maires qui ont rejoint la Communauté urbaine au 1er janvier” en les nommant : Roger Karpinski (Basseux), Cédric Delmotte (Boiry-Saint-Martin), Jean-Claude Plu (Boiry-Sainte-Rictrude), Jean- Claude Blouin (Ficheux), Betty Contart (Ransart), Jean-Claude Desailly (Rivière) et Arnold Normand (Roeux). La CUA comprend maintenant 46 communes et 110 000 habitants, “pour construire le Grand-Arras de 2030 dans un développemen équilibré et harmonieux et dans le respect de chaque commune urbaine ou rurale”. Le territoire se projette au mode électrique. La présence sur scène d’un vélo électrique avait pour objectif d’illustrer “une politique qui fonctionne”. Ces vélos bleus V’Electric, mis en location longue durée sur le territoire, sont “un peu la success story de l’année et le moteur qui les équipe, un peu le symbole de la CUA”. Ainsi, 250 vélos ont été mis à la disposition des professionnels et des particuliers par le délégataire de réseau de transport en commun Artis. “Cette expérience de location d’une durée maximale d’un an est unique en France et remporte un vif succès.” Par ailleurs, quatre nouvelles Citadine sillonnent les boulevards et le centre d’Arras, avec une fréquentation à 1 000 passagers par jour, soit 350 000 usagers dans l’année. Avec le soutien de la Région, 20 bornes de rechargement électrique ont été installées sur le territoire de la Communauté pour favoriser la recharge des véhicules. C’est la mobilité de demain qui est en jeu.

Le moteur économique communautaire porte ses fruits

“Avec plus de 500 M€ d’investissement décidés sur le territoire, nous faisons des envieux. La première pierre du LFB, posée sur la zone d’Actiparc par le président de la République, et la promesse de création de 500 emplois vont changer l’image économique du territoire.” Depuis, Orchestra a ouvert sa grande base logistique avec près de 700 emplois à terme, Scapartois a investi plus de 80 M€ dans son extension sur la ZI Est et la nouvelle zone de Thélus est en cours d’aménagement avec cinq implantations d’entreprises. C’est ainsi que la CUA, avec ses plus de 400 contacts et conseils en 2016, apporte au quotidien son soutien et son aide au développement aux entreprises. D. R. Encadré sur scène par des vélos V’Electric, le président était “en mode vélo électrique illustrant la success story de l’année, avec un moteur un peu comme le symbole du fonctionnement de la CUA”.

Le territoire arrageois poursuit sa mue

Le quartier de la Citadelle continue sa mue avec de nombreux réaménagements comme la mise en lumière, les voiries, les travaux paysagers, la réfection des remparts, “tout ceci pour le bienêtre de ses occupants, habitants ou entreprises, des promeneurs et des fans du Main Square Festival”. Après avoir été déserté par l’Armée depuis 20 ans, la caserne Schramm revit en tant que nouveau quartieravec 110 logements magnifiquement réhabilités par Histoire et Patrimoine.

“Une deuxième barre de Schramm est en cours de travaux, avec l’ouverture d’une résidence seniors, avant que la troisième n’accueille le projet d’une résidence, notamment pour jeunes travailleurs.” La transition énergétique fait partie du territoire. La CUA s’inscrit pleinement dans la troisième révolution industrielle : “L’objectif est de viser d’ici 2050 l’autonomie énergétique du territoire, produire autant d’énergie que nous en
consommons.”

Grâce aux labels reçus de l’État, la CUA a bénéficié de crédits pour poursuivre la réalisation de pistes cyclables, créer une centrale de production photovoltaïque, rénover des bâtiments, notamment la salle Sainte-Claire. Une chaufferie biomasse vient d’être mise en fonction et le réseau de  chaleur a doublé en passant de 10 à 20 km de réseaux (plus de 80 clients et 8 500 logements desservis). “Le gain d’émission de CO2 est de 10 000 tonnes par an, soit l’équivalent de 8 000 voitures, avec de plus une réduction de la facture pour l’usager de près 20%.” Construire 2017 dans le respect de nombreux engagements.

Ne pas augmenter la fiscalité et baisser le prix de l’eau, c’est chose faite depuis le 1er janvier pour l’eau ; ce sera le 30 mars pour la fiscalité, lors du vote du budget. “Le démarrage des travaux du canal Seine-Nord Europe avec ses milliers d’emplois est un grand espoir pour le territoire et l’accueil de la société de projet à Arras est espéré par tous les acteurs locaux.” Sept communes ont rejoint librement  la CUA et décidé de partager le projet d’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal : “Ce document unique d’urbanisme permettra de construire le Grand-Arras de 2030”. Les besoins et les attentes des communes et de leurs habitants peuvent être différents. Une plateforme de services à destination des communes sera mise en place pour que chacun puisse trouver des informations, des conseils, des prêts de matériel ou participer à des commandes groupées. “Il s’agit de faire ensemble ce que les communes pourraient faire plus difficilement seules.”

Les compétences de Communauté sont nombreuses

Du lever au coucher, du trottoir au bus, de la connexion Internet au robinet d’eau, de la recherche de logement à celle de l’emploi, de la piste cyclable au sentier de randonnée, du chauffage urbain à la poubelle, les compétences de la CUA sont nombreuses avec, en 2017, une prise en charge de la compétence de la voirie avec 583 km sur 46 communes. “Hormis le nettoyage, il nous incombe désormais de créer,réparer et assurer  la signalisation et la mise en place des équipements sécuritaires de la route.” La mairie reste bien sûr le contact pour un souci ou un problème, mais il appartient désormais à la Communauté, de porter et de financer, les travaux en concertation avec les communes. “Des équipes d’ingénierie et de voirie ont été recrutées et intègrent les effectifs communautaires, grâce notamment à un transfert de personnels et de charges financières des communes.”

La loi oblige également à assurer la compétence tourisme. “Il s’agit d’une perspective intéressante pour une filière d’activité aussi stratégique. Porter sur l’ensemble du territoire un projet de développement touristique, mettre en avant le potentiel et l’attractivité du territoire, en
tourisme de mémoire, d’affaires, de loisirs, mais aussi la promotion de nos belles pierres et bonnes tables : un challenge passionnant.”

Aussi, avec la Ville d’Arras et les communautés de communes voisines, une société publique locale (SPL) dédiée au tourisme et à sa promotion est créée. “Il s’agit de faire plus, de faire mieux. Sinon, il n’y aurait aucun intérêt.”

“Renforcer la coopération entre le Département et Pôle emploi”

Le renforcement de la coopération entre le Département et Pôle emploi a fait l’objet d’une convention “Accompagnement global”, signée le 26 janvier dans les locaux de Pôle emploi à Noeux-les-Mines. Objectif de la convention. Il s’agit d’améliorer l’efficacité de l’accompagnement des demandeurs d’emploi via une prise en charge globale et coordonnée de leurs difficultés professionnelles et sociales. Comme l’ont détaillé Jean-Marc Tellier, vice-président du Conseil départemental chargé entre autres du revenu de solidarité active et de l’insertion, et Fabien Manouvrier, directeur territorial Pas-de-Calais Pôle emploi, le nouveau mode de coopération s’effectue au travers de binômes composés de professionnels de Pôle emploi et de personnels du Département (travailleurs médico-sociaux, agents des services locaux allocation insertion). Elle s’adresse à l’échelle du Pas-de-Calais à 4 000 demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou non, et s’inscrit dans la “bataille pour l’emploi” qui mobilise le Département, ses élus et ses agents. Aussi, avec la Ville d’Arras et les communautés de communes voisines, une société publique locale (SPL) dédiée au tourisme et à sa promotion est créée. “Il s’agit de faire plus, de faire mieux. Sinon, il n’y aurait aucun intérêt.”

Trois priorités pour la CUA

L’emploi, créer de l’emploi et donc de la richesse sur notre territoire, reste la priorité première du président : “en continuant à aménager les zones d’activité, en les connectant, en préparant leur agrandissement, en les rendant plus attractives, en étant la tête chercheuse des implantations, dans le but d’offrir à chaque habitant du territoire l’emploi qu’il cherche (…), en comptant sur l’engagement et la mobilisation des élus et, bien sûr de l’État, de la Région, du Département et des partenaires consulaires”.

Le logement demeure une compétence prioritaire. “La CUA produit des logements aidés, 270 en 2016, près de 300 prévus en 2017. Par ailleurs, nous continuons à accompagner la rénovation thermique des logements avec près de 130 dossiers en 2016 dans toutes communes de la CUA.” Par ailleurs, le programme local de l’habitat (PHL) permet d’accompagner les communes dans des opérations d’habitat, mais aussi et surtout de déterminer des sites d’aménagements communautaires. “On pense, sans être exhaustif, au Champ-Bel-Air à Dainville, au site Perrenot à Saint-Nicolas, au site Unéal de Beaumetz-les-Loges”.

Une troisième priorité est l’amélioration de la mobilité au quotidien, qui sert le travail et les loisirs, les jeunes et les anciens, à pied, à vélo, en voiture ou en bus. La CUA s’investit dans chacun de ces modes de déplacement pour les rendre  plus efficients. Par ailleurs, responsable de la qualité de l’air dans les villes, la CUA aménage des maillages boisés et des sentiers de randonnée. Ainsi démarre sur deux ans la plantation de 72 km de haies, 48 hectares de boisement représentant 165 000 arbres et arbustes.

L’aménagement de pistes cyclables se poursuit – il faut 100 km d’ici 2030 – et des garages seront mis en place sur le territoire. Concernant la voiture, “l’objectif est de terminer le contournement de l’agglomération par la rocade Sud, qui est actuellement en travaux, et de réaliser la rocade Est, maillon indispensable pour le nord de notre agglomération avec le département”.La CUA va accueillir à Arras les 23 et 24 mars les premières journées de “France urbaine”, une association qui regroupe toutes les métropoles et les plus grandes communautés et villes de France, “occasion pour la CUA de montrer ses réussites et sa façon de travailler”.