À Bruay, un projet de développement touristique construit autour de la cité des Electriciens

Un patrimoine minier qui renaît de ses cendres

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9627 par

Cité minière datée du XIXe siècle, la cité des Electriciens subit de profonds aménagements. La communauté d’agglomération de Béthune-Bruay souhaite faire de ce site un argument de développement touristique et un lieu d’expression artistique.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Sept structures à vocation muséale vont être érigées.

La cité des Electriciens reste l’un des plus anciens quartiers miniers référencés sur le Bassin minier. Implanté sur la commune de Bruay-la-Buissière à proximité du centre-ville, ce site se situe en phase de réhabilitation. En effet, la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay Artois Lys Romane croit aux potentialités de cette cité minière et elle souhaite en faire un réel atout de développement touristique.

L’endroit est classé Monument historique et il est également classé au patrimoine de l’UNESCO. La structure intercommunale souhaite muer la cité des Electriciens, sur lequel quelques scènes du film Bienvenue chez les Chtis ont été tournées, en un élément de patrimoine incontournable dans la région. «Sa vocation est de devenir la porte d’entrée du Bassin minier sur sa partie ouest. Il s’agit en quelque sorte du pendant de Lewarde qui se situe plus à l’est du Bassin minier», explique Isabelle Mauchin, responsable du dossier au sein de la Communauté d’agglomération.       

Depuis plusieurs mois, les interventions se multiplient, car la structure intercommunale souhaite rendre son lustre à ce site pour le transformer en véritable atout touristique. L’architecte Philippe Prost s’est vu confier une mission et le projet commence à prendre tournure. En effet, les travaux avancent à un bon rythme et le chantier doit être livré pour la fin de cette année.

Un projet structuré. Rattachée autrefois à la fosse n°1, la cité des Electriciens a été érigée en 1856 et 1861. Si la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay Artois Lys Romane souhaite préserver et restaurer ce symbole de l’habitat minier, elle a surtout défini autour de ce vestige un projet structurant. Cet ancien quartier va devenir un véritable musée à ciel ouvert, destiné à valoriser aussi le paysage, l’urbanisme et l’habitat minier. Ainsi, des espaces muséaux vont être aménagés dans divers bâtiments contemporains, au nombre de sept. Ces constructions rappellent bien entendu les bâtisses édifiées du temps des Houillères, avec la fameuse brique rouge. Ces infrastructures accueilleront des visiteurs et ces derniers seront immergés au cœur de l’épopée charbonnière, ils découvriront des expositions présentant le paysage et l’urbanisme. Un second équipement nous prolongera dans le quotidien des cités minières : cet espace permettra de découvrira la vie du mineur et de sa famille, son habitation ou encore l’organisation du quartier. La Cité des Electriciens est appelée également à devenir un lieu d’expression artistique et elle accueillera à ce titre des expositions temporaires. Enfin, des gîtes vont être aménagés au cœur de cet espace qui n’est plus habité depuis de nombreuses années.

Atout de développement touristique, la cité des Electriciens servira aussi de témoin de l’histoire du Bassin minier. La population locale doit donc s’approprier ce lieu et, pour ce faire, la Communauté d’agglomération organise régulièrement des visites de chantier. L’ouverture approche à grands pas et devrait permettre à ville de Bruay-la-Buissière de s’ouvrir au tourisme industriel.