Karnott, un boîtier connecté «Made in France»

Mutualisation des matériels agricoles

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9628 par

ConnectAgri, start-up créée en août 2016 par deux jeunes entrepreneurs, Alexandre Cuvelier et Antoine Dequidt, a mis au point le boîtier connecté Karnott, à poser sur le matériel agricole et qui permet de collecter automatiquement les informations des machines agricoles (interventions et temps de partage du matériel), ainsi que de les centraliser sur une plate-forme web.

 

D.R.

L’équipe ConnectAgri (Antoine Dequidt, 1er à gauche, et Alexandre Cuvelier, 2e) était au grand complet au SIMA pour y présenter son boîtier Karnott.

ConnectAgri, start-up créée en août 2016 par deux jeunes entrepreneurs, Alexandre Cuvelier et Antoine Dequidt, a mis au point le boîtier connecté Karnott, à poser sur le matériel agricole et qui permet de collecter automatiquement les informations des machines agricoles (interventions et temps de partage du matériel), ainsi que de les centraliser sur une plate-forme web.

Un constat simple à l’origine du projet

Aujourd’hui, chaque agriculteur utilise entre 15 et 20 engins agricoles, souvent en mode collaboratif avec les exploitations voisines, à charge pour chaque utilisateur de noter le temps d’utilisation, le parcours et la surface pour répartir les coûts d’utilisation. Alors que l’agriculture est l’un des secteurs les plus connectés, ce relevé se fait encore manuellement sur un carnet de notes, solution peu pratique, chronophage et source d’erreurs. A partir de ce constat simple, l’idée est venue de créer un boîtier connecté pour supprimer les carnets de notes dans les exploitations agricoles, faciliter la vie des agriculteurs, des CUMA (coopératives d’utilisation de matériel agricole) et ETA (entreprises de travaux agricoles), avec une visualisation sur ordinateur ou smartphone des temps et coûts d’utilisation du matériel.

Un carnet de notes connecté

ConnectAgri a imaginé et conçu, en collaboration avec un bureau d’études, un capteur connecté dénommé Karnott, permettant de collecter et de faire remonter en temps réel différentes informations agricoles. Fixé sur les machines (tracteurs, remorques, semoirs, etc.), il permet de géolocaliser l’engin et d’enregistrer l’intervention réalisée dans la parcelle. Compatible toute marque, tout âge et tout modèle, cet objet connecté est entièrement automatique et autonome. Il base sa technologie sur un algorithme élaboré avec une équipe de chercheurs, qui calcule les temps d’utilisation de chaque matériel. Fiable et assurant un gain de temps, ce boîtier a vocation à remplacer les traditionnels carnets de notes qui accompagnent actuellement chaque agriculteur. Les avantages sont multiples : traçabilité des interventions, géolocalisation du matériel, répartition des coûts d’utilisation, facilité de mutualisation des matériels agricoles, ou encore mesure de la productivité de chaque engin. Ce boîtier est entièrement fabriqué et assemblé en France, depuis la création du moule jusqu’à la réalisation des cartes électroniques.

La start-up a également développé sa propre plate-forme web sur laquelle les données sont centralisées et analysées. À travers celle-ci, l’agriculteur peut créer sa ferme virtuelle sur laquelle il pourra associer chacun de ses objets connectés à un engin agricole. Les données étant stockées de manière illimitée, l’agriculteur pourra comparer année après année l’utilisation de son matériel.

 

Une solution unique et cocréée qui répond à un vrai besoin

 Le boîtier a été élaboré en cocréation avec des agriculteurs afin de proposer un produit au plus près de leurs besoins. A la clé, un objet connecté ne nécessitant aucun branchement, compatible avec du matériel neuf comme ancien et conciliable avec l’ensemble de la flotte. Même l’ergonomie de la plate-forme web sur laquelle les données sont consultables a été imaginée par les agriculteurs.

Comme l’indique Antoine Dequidt, agriculteur et cofondateur de ConnectAgri, «de par mon expérience, j’ai pu constater à quel point il était difficile de répartir les coûts de fonctionnement entre agriculteurs. Jusqu’à présent, ceux-ci devaient écrire la date, l’heure de début et de fin, le lieu, la surface travaillée et le matériel à chaque restitution, avant de rassembler les notes avec les autres agriculteurs pour ressaisir sur informatique chaque donnée et établir les comptes. Une situation chronophage, fastidieuse et pas toujours fiable, à laquelle nous avons souhaité remédier en créant un outil réalisé par et pour des agriculteurs. En un clic, Karnott permet de tracer l’ensemble des interventions sur une parcelle».

 

Un marché captif et demandeur

 La France compte 515 000 exploitations agricoles. Le coût du matériel agricole étant élevé, les agriculteurs mutualisent de plus en plus leurs matériels. Le boîtier Karnott cible les agriculteurs ayant besoin d’une solution de pilotage, mais aussi les CUMA et les ETA, soit près de 340 000 agriculteurs. Au vu de l’appétence du marché français, l’ambition de la start-up est de révolutionner le marché, de devenir leader sur son secteur d’activité et d’accélérer son développement en s’implantant sur le marché européen.

ConnectAgri (www.connectagri.fr) a notamment été distinguée par AgroParisTech (prix «coup de cœur»), CerFrance (1er prix du Trophée de l’innovation) et au concours du pôle de compétitivité du végétal Végépolys (catégorie « agriculture numérique ») et fait partie de deux accélérateurs : EuraTechnologies et Village by CA Nord de France. Le SIMA (Mondial des fournisseurs de l’agriculture et de l’élevage), du 26 février au 2 mars à Villepinte, est une nouvelle étape dans le développement de la start-up, puisqu’il marquera le lancement commercial du boîtier Karnott.