Les réseaux d’entreprises

Une réelle opportunité pour les dirigeants et leur entreprise

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9629 par

Lors d’une conférence donnée au Rotary de Béthune, Thierry Lowys, responsable du département «Filières et réseaux» à la CCI Artois, est intervenu sur le thème «La dynamique réseau». Il nous a semblé intéressant de partager quelques réflexions.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les réseaux, c’est quoi ? Au sens large du terme, les réseaux peuvent être définis comme les formes sociales qui résultent de l’interaction entre les individus. Sur le plan professionnel, on peut considérer les réseaux comme une pratique visant à acquérir volontairement et systématiquement des contacts professionnels satisfaisant des besoins réciproques (dixit Alain Marty, auteur de l’ouvrage Réseaux d’influence).  

Il y a dix ans, les entreprises étaient plus réticentes à s’engager dans les réseaux. Dans le contexte économique actuel, bon nombre de dirigeants d’entreprise s’engagent désormais dans les réseaux et clubs d’entreprises et expriment leur volonté de se regrouper en communauté d’entrepreneurs qui partagent les mêmes valeurs. Comme le rappelle Thierry Lowys, «la notion de réseau est vaste et le dirigeant d’entreprise peut aisément s’y noyer et y consacrer beaucoup de temps pour peu ou pas de résultat». Pour éviter cet écueil, le conférencier rappelle «qu’il convient de bâtir une véritable stratégie réseaux».

 

Une « stratégie réseaux« . Cela commence par identifier précisément quels sont ses objectifs : rompre son isolement en tant que dirigeant par la rencontre d’autres dirigeants, échanger sur les bonnes pratiques, se former, avoir accès à des informations spécifiques, développer les courants d’affaires de proximité, etc.). Thierry Lowys poursuit : «Il convient de définir le temps et les moyens que l’on peut y consacrer, car s’engager dans les réseaux est chose sérieuse et demande du temps et du respect sur les engagements, notamment de présence.» Il convient de ne pas oublier «que par la récurrence de votre présence et la bienveillance dont vous ferez preuve au sein des clubs et réseaux, vous générerez des autres adhérents de l’empathie et de leur confiance l’ouverture de nombreuses portes et du business». La 2e étape de la mise en place d’une stratégie réseaux consiste à identifier et contacter les clubs et réseaux susceptibles de répondre à vos attentes et de les tester. Cette étape n’est pas la plus simple. En effet, il apparaît que nous avons souvent une propension à fréquenter des personnes qui nous ressemblent, limitant ainsi le cercle relationnel et la richesse de l’information drainée. Un conseil : «Cherchez au contraire à sortir de vos sphères habituelles et développez les rencontres occasionnelles avec des personnes à même de vous ouvrir des portes d’univers différents que le vôtre.»

L’Artois, une terre de réseaux. Il n’est pas contestable que pour des raisons historiques et l’engagement fort de quelques dirigeants, l’Artois est une terre de réseaux, la 1re en Hauts-de-France et une des premières dans l’Hexagone, dit-on. Les CCI Hauts-de-France jouent un rôle d’animateur et de fédérateur et sont à même d’accompagner et d’aider à mettre en relation avec les clubs du territoire. Conscientes de la proximité que procurent les clubs avec de nombreux chefs d’entreprise, les CCI investissent dans l’accompagnement et le développement de ces derniers, et en assurent également bien souvent l’interconnexion.

Enfin, conclut Thierry Lowys, «travaillez votre bande annonce ! Vous n’avez très souvent que quelques secondes pour vous présenter, capter l’attention de votre interlocuteur et faire bonne impression. Outre les informations incontournables (nom, prénom, entreprise, activité, votre fonction au sein de l’entreprise), mettez en exergue la valeur ajoutée potentielle que vous êtes à même d’amener à votre interlocuteur, votre différentiation par rapport à vos concurrents. Bref, faites-lui comprendre que vous rencontrer est une réelle opportunité pour lui !».

ENCADRE : 

Clubs d’entreprises en Artois

•18 000 entreprises

• 40 clubs

 16 clubs «géographiques»

 15 clubs «thématiques»

 3 clubs «stratégie»

 6 clubs «business»

Les clubs sont indépendants et autonomes de toutes structures politiques et économiques et représentent une force économique de 1 500 dirigeants d’entreprise et plus de 5 500 emplois consolidés, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 450 M€.

 

 

D.R.

Thierry Lowys, responsable du département «Filières et réseaux» à la CCI Artois, lors de sa conférence donnée au Rotary de Béthune sur le thème «La dynamique réseau».