Calais «vers l'avenir» selon Natacha Bouchart

Un budget 2017 tourné vers l’investissement

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9638 par

En 2017, Calais a voté près de 51 millions d’euros pour l’investissement, en forte hausse. Une somme qui correspond à de vastes projets immobiliers et d’infrastructure, tandis que la Ville économise 0,7% sur ses frais de fonctionnement (117,9 millions d’euros).

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

«La municipalité ne veut pas ralentir le rythme des projets», peut-on lire sur le journal distribué aux Calaisiens. Natacha Bouchart, le maire de Calais, s’appuie sur des recettes fiscales basées sur des taux «inchangés depuis cinq ans» (27% de taxe d’habitation, 22,2% d’impôts fonciers pour le bâti et 49,6% pour le foncier non bâti) et des dotations de l’Etat «en baisse». Les dépenses d’investissement de Calais ont augmenté de plus de 10%. L’édile assure que les efforts d’investissement se feront «sans augmenter l’endettement de la Ville». «Mieux encore, notre endettement continuera de diminuer cette année», précise Natacha Bouchart.

Les projets. Le plus gros des dépenses d’investissement concerne les travaux de réaménagement du front de mer (5,39 millions d’euros) et une salle de sport située quai de la Moselle (5 millions d’euros d’investissement). La salle sort de terre, fera 2 400 m² et, destinée aux sports collectifs, elle pourra accueillir 1 500 spectateurs. Autre dépense notable, le centre Coluche, un centre de loisirs qui aura coûté près de 3 millions d’euros à la Ville. Son ouverture est prévue pour l’été 2018. D’autre part, le nouveau camping de Calais, destiné à attirer davantage de touristes dans la plus grande ville du département – l’ancien camping accueillait beaucoup de familles calaisiennes –, ouvrira cet été et coûtera 2,4 millions d’euros à la municipalité. D’autres projets, qui peuvent paraître plus anecdotiques au vu du budget, sont toutefois à noter : des acquisitions foncières pour 1,14 million d’euros, la Maison du numérique pour près de 500 000 euros, 1,03 million d’euros pour la culture (rénovation du théâtre, création d’une médiathèque de quartier…). L’écoquartier Descartes, la ferme urbaine, le Village des commerçants au front de mer sont aussi à ajouter aux dépenses d’investissement. 

Fonctionnement. Les dépenses de fonctionnement s’ajoutent aussi au budget de la Ville : les animations telles que Calais Live et la promotion du territoire figurent en bonne place, ainsi que les autres services généraux des administrations (coût total : 24 millions d’euros). La culture (près de 10 millions d’euros, dédiés à la programmation des spectacles notamment), l’enseignement (maternelle, primaire, services liés aux écoles) pour 10,99 millions d’euros, l’aménagement (15,7 millions d’euros), la santé (11,8 millions d’euros), le sport (8 millions d’euros alloués à l’entretien des équipements sportifs et l’organisation d’événements sportifs), la sécurité (4 millions d’euros) ainsi que les crèches et garderies (4,75 millions d’euros) viennent compléter les dépenses de fonctionnement.

 

CAPresse

La Ville de Calais a augmenté son budget d'investissement de 10,3% en 2017.