Développement des entreprises

Réseau Entreprendre Artois en assemblée générale

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9641 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Studio

Lors de l’assemblée générale, Laurent Pille a rappelé les fondements de Réseau Entreprendre. Il a également mis en avant la qualité de l’accompagnement avec une valorisation du nombre d’heures dédiées aux entreprises accompagnées.

Avec 116 implantations dans dix pays, Réseau Entreprendre est né à Roubaix de la volonté d’André Mulliez de créer une « école » pour les chefs d’entreprise, avec la conviction que pour créer des emplois, il faut des employeurs. «En Artois, comme au sein des 116 associations du réseau, nous aidons les porteurs de projet de création ou de reprise à concrétiser leur idée. Cette aide se décline autour de trois grands axes : la personne, la gratuité et la réciprocité», rappele Laurent Pille, président du réseau en introduction de l’assemblée générale qui s’est tenue à l’Auberge du Lac, d’Annay-sous-Lens (ndlr : un lauréat du réseau).
Cette aide auprès des porteurs de projet est de deux ordres : outre un accompagnement complet sur deux années, le réseau permet à ces lauréats d’obtenir un prêt d’honneur.
«En Artois, depuis l’année 2000, nous avons accompagné 194 lauréats dans le cadre de 155 entreprises. Elles ont permis de créer 2 292 emplois», poursuit Laurent Pille. Et pendant les 16 années d’accompagnement, le réseau a distribué l’équivalent de 4,2 millions d’euros de prêts d’honneur.
«En 2016, nous avons accompagné 13 lauréats, 10 entreprises (70% de reprises pour 30% de créations) dans le domaine des services (40%), du BTP (40%) et de l’industrie (20%). Nous avons ainsi permis la création ou la pérennisation de 167 emplois», détaille-t-il. Enfin, chose essentielle, 83% des entreprises accompagnées sont encore en activité après 3 ans.

Gagnant/gagnant. Le réseau compte 64 membres adhérents (84% de chefs d’entreprise, 7% de banques et 9% d’adhésions à titre personnel) qui s’engagent pour transmettre leur goût de l’entrepreneuriat.
Le réseau estime à 1 460 le nombre d’heures d’accompagnement en 2016. «La valorisation des heures d’accompagnement est supérieur au budget de l’association, dans le cadre d’une relation gagnant/gagnant», précise le président de l’association.
Pour 2017, le réseau envisage de soutenir 12 nouveaux projets et d’initier de nouveaux partenariats : «Nous sommes actuellement en discussion avec Finorpa.» Enfin, l’équipe dirigeante souhaite recruter de nouveaux adhérents pour continuer à apporter un accompagnement de qualité et permettre aux projets accompagnés de se développer.
L’enveloppe budgétaire allouée aux prêts d’honneur a quant à elle été évaluée à 350 000 euros, de quoi donner un coup de pouce aux lauréats et leur servir d’effet levier dans le cadre d’un financement de leur projet.
La réunion s’est terminée par une assemblée générale extraordinaire afin de mettre les statuts à jour avec les règles européennes et continuer à bénéficier des avantages fiscaux accordés à l’association déclarée d’utilité publique.