Parcours acrobatique forestier

Lys Aventure fête dix ans de loisirs en pleine nature

Publié dans l'édition Nord N. 8838 par

Au cœur de la vallée de la Lys et de la forêt de Wervicq-Sud, le parc Lys Aventure fait culminer les adeptes de l’accrobranche jusqu’à 20 mètres de haut. Avec 15 000 visiteurs par an, Patrick Vandenbosch, directeur du parc, ne manque pas d’idées pour fêter la dixième année de sa structure.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

S’il n’est pas à l’accueil, c’est qu’il est dans les arbres pour vérifier le parcours, remplacer des plates-formes ou installer une tyrolienne. Amoureux de la nature mais aussi amateur de via ferrata, Patrick Vandenbosch  a quitté son ancien métier de plombier chauffagiste et couvreur pour se lancer dans l’accrobranche, d’abord à titre personnel et, désormais, à titre professionnel. Il se rapproche donc de la mairie de Wervicq-Sud pour louer 2,5 hectares du parc Dalle, cet espace calme et verdoyant à 30 minutes de Lille. «On nous appelle le ‘cadre enchanteur’. Les jeux suivent le dénivelé de l’environnement, dans un bois sauvage au calme», se réjouit Patrick Vandenbosch . Depuis 2008, Lys Aventure attire 15 000 visiteurs annuels – particuliers ou scolaires – équipés de leurs baudriers, pour parcourir les neuf parcours adaptés à tous les niveaux et tous les âges. «Nous avons ouvert un nouveau parcours en 2016, à partir de 3 ans, qui commence à 1,20 mètre du sol pour monter jusqu’à 3 mètres», explique le directeur, en ajoutant aussi qu’une «Ronde des tyro» (neuf tyroliennes à la suite) est venue compléter les activités déjà existantes sur le parc. Parcours nocturne, chasse aux œufs à Pâques, goûters d’anniversaire… Lys Aventure a multiplié les événements pour sa dixième année d’existence. Les arbres et parcours sont vérifiés tous les ans par un expert forestier. Patrick Vandenbosch se fournit en France (Bretagne, Normandie, Rhône-Alpes…) pour les filets et autres plates-formes et emploie jusqu’à six salariés en très haute saison.

Bientôt un autre parc. Patrick Vandenbosch ne compte pas s’arrêter là et projette d’ouvrir un autre parc entre Tournai et Courtrai en 2018. Sur environ 5 hectares et d’un investissement de 150 000 €, il comptera un paintball, un laser game, des jeux gonflables… Il est aussi en négociation pour l’installation d’un autre parc en Avesnois. «Je veux essayer de me différencier, de proposer des jeux originaux», poursuit-il. Une nécessité dans un pays friand de ce type d’activités, puisque le SNEPA (Syndicat national des exploitants de parcours aventure) compte déjà 313 parcs partout en France (dont 8 en Hauts-de-France).

D.R.

Patrick Vandenbosch a quitté le bâtiment pour l'accrobranche.