“Un côté vintage qui séduit le public“

SABINE BÈVE A REMIS AU GOÛT DU JOUR UNE VIEILLE PROFESSION, MARCHANDE DE GLACE

Publié dans l'édition Nord N. par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une passion pour les véhicules anciens a amené Sabine Bève à créer son entreprise. Cette dernière a ainsi ouvert son commerce de glace ambulant. Une activité vintage qui séduit les foules, sur les événements publics mais aussi privés.

À bord de son J7 de marque Peugeot, daté des années 70, Sabine Bève ne passe pas inaperçue. Le véhicule vintage
est devenu un outil et un lieu de travail mais aussi le point de départ d’une création d’entreprise. La belle aventure a démarré il y a tout juste un an, suite à un coup de cœur se souvient l’intéressée : “Je suis fan de véhicules anciens. Je
suis allée à un rassemblement à Roost-Warendin, j’ai discuté avec une dame de Charleville-Mézières qui vendait des glaces à bord ’un vieux Citroën HY… Et elle cédait un J7. J’ai été charmée et j’ai acheté le camion.”

Ecoutant les conseils de l’ardennaise, Sabine Bève décide donc de se lancer dans la vente de glace avec son camion. Elle conserve en parallèle son activité de secrétaire médicale, en tant que salariée. Ice Bine était née et notre  marchande a tout d’abord customisé son véhicule. “Pour la décoration extérieure, j’ai opté pour de la peinture comme ça se faisait à l’époque. Je recherchais de l’authenticité…”, précise-t-elle. Et le clin d’œil nostalgique a fonctionné à merveille alors de la première sortie du camion lors de Béthune rétro en août l’an dernier. Il s’agissait de l’occasion rêvée et le Ice Bine a fait sensation : “J’ai été surprise par l’afflux de personnes. Les gens me posaient
des tas de questions et surtout, ils m’ont raconté les souvenirs d’enfance qu’évoquait le camion. Souvent, ils en profitent pour citer à leurs enfants et petits-enfants quelques anecdotes. J’adore cet aspect relationnel dans le
cadre de mon activité, c’est forcément quelque chose de stimulant”, souligne Sabine Bève.

Des glaces artisanales. Cette dernière est une ardente défenseure des produits artisanaux et elle ne propose que des glaces et sorbets fabriqués par des petits producteurs. Mieux, elle privilégie les circuits courts. Habitant Labeuvrière, elle a trouvé son fournisseur de crèmes glacées à deux pas de chez elle, dans une ferme située
à Lozinghem. Pour les sorbets, ce fut plus compliqué et elle a déniché la perle rare dans les Pyrénées. Enfin,
elle a cherché un producteur de cornets artisanaux, en biscuit…“Le seul contact qui correspondait à mes attentes était installé en Belgique”, indique Sabine Bève. Au total, elle propose une gamme étoffée d’une trentaine de parfums, des arômes classiques mais également des choses plus originales ou cadrant avec l’air du temps : “Je sers des glaces indémodables au chocolat ou à la vanille. Mais je commercialise des produits plus surprenants comme des parfums mojito, sablé breton ou encore pina colada…”, commente-t-elle. Un an après la création d’Ice Bine, Sabine Bève est surprise du succès rencontré, même si elle a cru à sa réussite dès le départ. Elle est invitée à participer à de nombreuses fêtes locales dans un rayon de 40 à 50 km autour de Béthune-Bruay. Elle est également sollicitée par les entreprises qui organisent un événement à destination de leur personnel ou de leurs clients. Le Ice Bine est également demandé pour les cérémonies d’ordre privée, les mariages, les anniversaires ou encore les baptêmes. Progressivement, l’activité prend de l’ampleur et d’ici, quelques temps pourquoi ne pas mettre sur les routes d’autres camions de ce type ? Sabine Bève y réfléchit.