Pêche à pied

La salicorne, végétal marin de saison

  Si la Côte d’Opale abrite de grosses flottilles de pêche en mer, les richesses vivantes de son littoral (moules, coques, salicornes, asters maritimes) font vivre de nombreux pêcheurs à pied professionnels. Les licences sont accordées chaque année par le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins Nord-Pasde- Calais-Picardie (CRPMEM), basé à Boulogne-sur-Mer. […]

276
Végétal marin emblématique de la Côte d’Opale, la salicorne, encore appelée passe-pierre ou bâton d’eau, a de nombreuses vertus nutritives et gustatives.
Végétal marin emblématique de la Côte d’Opale, la salicorne, encore appelée passe-pierre ou bâton d’eau, a de nombreuses vertus nutritives et gustatives.

 

Végétal marin emblématique de la Côte d’Opale, la salicorne, encore appelée passe-pierre ou bâton d’eau, a de nombreuses vertus nutritives et gustatives.
Végétal marin emblématique de la Côte d’Opale, la salicorne, encore appelée passe-pierre ou bâton d’eau, a de nombreuses vertus nutritives et gustatives.

Si la Côte d’Opale abrite de grosses flottilles de pêche en mer, les richesses vivantes de son littoral (moules, coques, salicornes, asters maritimes) font vivre de nombreux pêcheurs à pied professionnels. Les licences sont accordées chaque année par le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins Nord-Pasde- Calais-Picardie (CRPMEM), basé à Boulogne-sur-Mer. Ainsi, quelque 140 licences de pêche sont délivrées à des professionnels rassemblés dans l’Association des ramasseurs de salicornes de la baie de Somme, une association et une concession uniques en France. Ses pêcheurs à pied, tous diplômés en culture marine, disposent en effet d’une concession sur le Domaine public maritime (DPM) de près de 300 hectares, entre Le Crotoy et Le Hourdel. Véritables jardiniers de la mer, ils sont plus que des cueilleurs car ils entretiennent la baie (et éliminent les plantes invasives qui contribuent à son ensablement) pour favoriser la pousse d’un produit de qualité entre fin mai et début septembre. Une démarche d’obtention d’une appellation d’origine contrôlée (AOC) est en cours. La baie de Somme produit 90% de la production nationale. L’an dernier, ces pêcheurs à pied ont ramassé et commercialisé un total de 201 tonnes de salicornes (à un prix moyen de 1,20 €/kg). Pour populariser la consommation de végétaux marins et en faire apprécier les bienfaits, leur association a édité en 2012 un ouvrage, Salicornes, asters et végétaux marins de la baie de Somme (106 pages richement illustrées, 15 €), qui comprend 31 recettes de grandmère ou de grands chefs.