Rose Velvet ou comment associer bien-être et performance

Passionnée par le métier de la chaussure, Anne Duranton a travaillé pendant 15 ans dans un grand groupe de mode. Cette expérience lui a permis de jeter un regard critique et objectif pour parfaire son idée de création au service des femmes actives.

Anne Duranton.
Anne Duranton.
Anne Duranton.
Anne Duranton.

Le projet de Rose Velvet, né en juin 2013, vient du constat que l’offre en chaussures de travail était peu moderne et valorisante pour l’image de soi et de l’entreprise. Le confort ainsi que la sécurité étaient en conséquence souvent aux abonnés absents, sans parler de l’esthétique ! «J’étais fatiguée par le côté éphémère de la mode et par cette tendance à privilégier la réduction des coûts au détriment de la qualité. Il était crucial de remettre du beau dans le fonctionnel et du fonctionnel dans le beau.»

Plaisir et bien-être au travail. Avant de concrétiser sa vision élégante et technique de la chaussure, Anne Duranton a suivi une formation de grande qualité par le biais de l’association Audace, qui forme et accompagne des cadres qui ont envie d’entreprendre. Elle a également été mise en relation avec LMI innovation et le Réseau Entreprendre Nord, dont elle est actuellement lauréate. Tous ces organismes lui ont permis de structurer son projet et de trouver une assise financière confortable afin de se lancer dans ce projet innovant.

Rose Velvet, depuis sa création, se positionne comme étant la seule marque de chaussures professionnelles et personnalisables au service des femmes actives. «Nous privilégions à la fois le confort, la protection et le style, souligne notre créatrice. Notre technologie exclusive H24 incluant le DLX donne un confort durable au pied de la silhouette, prévient les TMS, dispose d’une sécurité antiglisse, tout en gardant un style.»

Aujourd’hui, «la marque Rose Velvet, d’une part, renforce son positionnement initial sur le marché B to B et ,d’autre part, développe son offre B to C, via notamment l’ouverture de la vente en ligne», explique Anne Duranton. Son ambition ne s’arrête pas là, puisque celle-ci souhaite s’orienter à l’international en ciblant notamment les pays scandinaves où le concept de RSE est en vogue.

En créant des chaussures élégantes qui valorisent la personne et où confort, durabilité et technicité sont les maîtres mots, notre entrepreneuse cherche à «réhumaniser le monde du travail, réconcilier l’entreprise avec ses collaborateurs et les rendre heureux et performants».