GEFIX Conseil à Valenciennes veut aider les entreprises

Du conseil mais aussi du courtage en prêts bancaires

La SARL de Xavier et Franck Defoort se propose notamment d’aider les dirigeants de PME et PMI à trouver la banque qui acceptera leurs demandes de prêt.

640
D.R.
Xavier Defoort : très satisfait de son nouveau métier d’intermédiaire entre les entreprises et les banques.
D.R.
Xavier Defoort : très satisfait de son nouveau métier d’intermédiaire entre les entreprises et les banques.

Xavier Defoort, 54 ans, ne regrette rien. En créant Gefix Conseil en 2012, avec son frère, Franck, d’un an son cadet, ce Valenciennois estime avoir réussi sa reconversion.

Leur entreprise, une SARL, réalise à la fois des prestations de conseil en gestion et management des entreprises et du courtage en prêts bancaires pour des PME. Les deux frères se posent en intermédiaires, entre les entreprises et les banques.

Tous deux s’appuient sur un réseau existant de professionnels connaissant bien les mondes de la banque et de la finance. Ce réseau s’appelle « Access Crédits Pro » et a développé un logiciel baptisé « Canal Banque ». « Notre profession est réglementée, précise-t-il. Nous sommes desintermédiaire en opérations de banque et en service de paiements’ et nous figurons dans le registre ORIAS qui les répertorie dans les domaines de la banque, de l’assurance et de la finance »…

Expérience et contacts. Qu’ont-ils fait avant ? « Pendant 25 ans dans le Valenciennois, dont nous sommes originaires, on a dirigé un groupe de PME tourné vers la messagerie et le petit colis, d’environ 200 personnes… « . Xavier Defoort précise qu’il a une formation d’expert-comptable et son frère, Franck, une maîtrise en science de gestion.

En 2011, ils ont eu l’opportunité de céder leurs activités à une filiale de la Poste. Ils l’ont saisie au passage. L’idée leur est venue de s’orienter vers le conseil aux dirigeants de PME, un secteur qu’ils connaissent bien. Mais, pour cela, il fallait apporter quelque chose de plus, de différent. « Notre valeur ajoutée, insiste-t-il, vient de notre expérience et du réseau que l’on avait créé pendant 25 ans et qui faisait que nous étions déjà connus de beaucoup de PME. Le contact direct et le bouche à oreille, ça marche toujours. »

Un métier utile. Xavier Defoort explique que son entreprise rend deux services. Un à l’entrepreneur et un à la banque. « Prenons le cas d’une création. On peut être un bon porteur de projet mais ne pas savoir se vendre auprès des banquiers ou monter un dossier qui demandera à être retravaillé, parce que les fonds propres ne sont pas suffisants ou bien parce que le prévisionnel n’est pas assez précis. Il ne suffit pas d’avoir une bonne idée pour être soutenu… Quant aux conseillers ‘entreprise’ des banques, ils sont souvent débordés par les clients, les produits à vendre, les relances, le suivi ; ils doivent gérer le risque en tenant compte de la politique de leur banque… Et, pourtant, le chef d’entreprise doit parvenir à les convaincre pour qu’ils aillent ensuite convaincre leurs supérieurs. C’est là que notre métier prend tout son sens : on augmente les chances que le dossier soit accepté. »

Encore rare pour les pros. Xavier Defoort souligne que si l’activité de courtier est bien connue chez les particuliers, elle demeure encore peu développée pour les pros. L’activité de Gefix Conseil a démarré en 2014. Quinze dossiers ont été traités. « Ça va de l’hôtel balnéaire à la station de lavage. Notre rayon d’action, c’est le Hainaut-Cambrésis, en accord avec le réseau ‘Access Crédits Pro’ mais on peut aller plus loin« .

Projets. Xavier Defoort se dit donc satisfait de cette nouvelle orientation professionnelle. « C’est très gratifiant de recevoir les remerciements d’une personne dont le dossier est passé, malgré sa complexité et la dureté du système bancaire…« . Pour l’instant, Gefix Conseil mène de front ces deux activités : de courtage donc et de prestations en gestion. Les deux frères ont des projets : début juin, ils avaient l’intention de déménager de la rue de la Digue à la rue de Paris, à Valenciennes, une ville à laquelle ils sont très attachés. Ils comptaient procéder à un recrutement afin de déléguer les tâches administratives.