Nike ouvre ses portes dans le Calaisis À Coquelles

le Channel Outlet Store accueille une nouvelle locomotive du retail

  Le 3 décembre, le Channel Outlet Store s’est enrichi de la présence d’un Nike en son sein. Une « locomotive » pour la galerie commerciale « outlet » – la caractéristique de ces surfaces commerciales étant de proposer des prix inférieurs à ceux pratiqués dans les autres établissements de retail, en général autour de 30%. L’ouverture de la boutique Nike, […]

CAPresse
Channel Outlet Store a accueilli la nouvelle boutique Nike en grandes pompes.

 

CAPresse
Florent Druelle : "Il y avait près de 8 000 clients le samedi qui a suivi l'ouverture. D'habitude, on en dénombre environ 5 000."

Le 3 décembre, le Channel Outlet Store s’est enrichi de la présence d’un Nike en son sein. Une « locomotive » pour la galerie commerciale « outlet » – la caractéristique de ces surfaces commerciales étant de proposer des prix inférieurs à ceux pratiqués dans les autres établissements de retail, en général autour de 30%. L’ouverture de la boutique Nike, d’une surface totale de 750 m² et d’une surface commerciale d’environ 450 m², « amènera une clientèle supplémentaire à l’outlet store« , selon Florent Druelle, le directeur du centre commercial détenu par Unibail-Rodemco.

L’arrivée du géant du sport et du streetwear devrait ainsi amener de la clientèle, mais aussi élargir la zone de chalandise. Pour Florent Druelle, il est important de faire en sorte que les touristes de passage sur la Côte d’Opale s’arrêtent à l’outlet store, mais il faut aussi générer une venue sur le territoire dans le principal but de venir consommer dans le centre. Parmi les clients, on compte bien évidemment des locaux, mais « un outlet comme le nôtre attire des clients de plus loin qu’un autre centre commercial« Aussi des Belges, des Anglais et des Allemands. Ladite zone de chalandise aurait donc un rayon de 150 km environ.

Stratégie commerciale. Afin d’élargir sa zone de chalandise et d’agrandir sa clientèle, la société gestionnaire de la galerie marchande, Advantail, s’est appuyé sur un système de base de données. La base de données du centre commercial a doublé depuis l’acquisition de la galerie. « Le calendrier commercial et la stratégie marketing sont complètement différents depuis qu’Advantail s’est engagé dans l’outlet store« , affirme Florent Druelle, en poste depuis octobre 2014. « Nous sommes beaucoup plus tournés vers la gestion informatique…« 

Conséquences de l’implantation ? L’installation de Nike pourrait bien dynamiser les commerces alentour. Le magasin emploie 15 personnes et, avec la boutique Adidas de l’autre côté du centre commercial, peut attirer une clientèle plus large. « L’arrivée de Nike dans l’outlet store de Coquelles a créé un buzz. C’est notre métier d’en créer, mais ça l’est aussi de le maintenir. C’est vrai que pour l’heure, les résultats sont spectaculaires« , avance Franck Verschelle, le président d’Advantail, sans pour autant donner d’ordre de grandeur au niveau du chiffre d’affaires. « Le flux de clients est très important, ajoute Florent Druelle. Il y avait près de 8 000 clients le samedi qui a suivi l’ouverture. D’habitude, on en dénombre environ 5 000. Rien que le premier jour de l’ouverture, la clientèle avait doublé par rapport à une journée dite ‘normale’…« 

La raison de la venue de Nike s’explique simplement, d’après le président de la société gestionnaire du site : « Advantail est le leader français pour ce type de commerce (l’outlet, ndlr). Il est donc parfaitement logique que le centre commercial attire de grandes marques. Les enseignes ont confiance en nous.« 

L’offre et la demande. Il reste dix cellules disponibles au sein du centre commercial, cellules qui pourraient dans un avenir proche être fort courtisées si la tendance haussière de la fréquentation du centre se confirme. « On est toujours en discussion concernant l’acquisition de cellules par des enseignes, ici et ailleurs, confie le directeur du centre coquellois qui est aussi directeur de L’Usine de Roubaix. Nous disposons d’une offre étendue en France, nous avons cinq outlet stores, nous pouvons donc faire des offres groupées à des enseignes de retail qui ont besoin de nos services. » Le directeur se dit « prêt à accueillir une autre enseigne du même type, sans problème !« . Car si le centre est sur de bons rails, personne ne se priverait d’une locomotive supplémentaire…