Recrutement collaboratif

La recommandation, facteur essentiel de l’embauche

Keycoopt, réseau de cooptation, fonctionne sur deux solutions : Talent et System. La première est une plateforme dédiée au recrutement externe, la seconde est spécifique aux embauches internes dans l’entreprise.

1175
«Nous voulons être la maison des ressources humaines.» Antoine Perruchot, fondateur de Keecoopt.

Installé depuis quatre ans à Lille, Antoine Perruchot, fondateur de Keycoopt, a fait récemment construire un bâtiment supplémentaire de 1 000 m2 pour s’agrandir et continuer à se développer. Fondée en 2012 à Roubaix, la plateforme Keycoopt compte désormais trente collaborateurs. «Nous avons une croissance de 40 à 50% par an», indique Antoine Perruchot. Lui-même et ses salariés sont issus du milieu des recruteurs et chasseurs de tête. «La meilleure manière de recruter, c’est par les recommandations.» Keycoopt Talent, réseau collaboratif dédié aux cadres, a été lancé dans cet esprit, afin d’animer une communauté de «coopteurs». Près de 1 000 clients y diffusent leurs annonces de postes. Le candidat reçoit des offres ciblées par rapport à sa localisation, son expérience et son secteur d’activité. «Lorsque je reçois une annonce, je peux recommander quelqu’un, postuler ou la diffuser sur les réseaux sociaux.» Une équipe de six personnes est dédiée à l’évaluation des profils recommandés par des tiers. Chaque recommandation aboutissant à une embauche donne accès à une prime. «Notre objectif est que la plateforme soit le premier réflexe pour recruter.» Les entreprises clientes déboursent entre 1 200 € et 3 000 € suivant le type d’abonnement (trimestriel, semestriel ou annuel) pour diffuser leurs offres sur une période définie. «Pour une période plus longue, nous prenons 8% de la rémunération annuelle brute du candidat recruté.»

Le recrutement interne simplifié

En 2015, de grands groupes font part de leur souhait de voir Keycoopt devenir une marque blanche pour leurs recrutements internes. C’est ainsi que naît Keycoopt System : «C’est un accélérateur de mobilité interne dans l’entreprise.» La plateforme fonctionne en tant que SaaS, c’est-à-dire que la solution est hébergée par un serveur de Keycoopt. Elle compte 40 clients et s’est implantée dans toute la France ainsi qu’à l’international dans une dizaine de pays. «Nous travaillons principalement avec les ETI et les grand groupes.» Parmi les entreprises adhérentes : Boulanger, Suez, SNCF, Bonduelle et In extenso. En marge des activités de Keycoopt, Antoine Perruchot a fondé en 2016 BatKa, une communauté de six entreprises – dont il est le créateur – spécialisées dans le recrutement. «Nous voulons être la maison des ressources humaines.» Le groupe a lancé au début de l’année un incubateur destiné aux porteurs de projet RH. Il a accueilli en juin sa première start-up, Keytech, qui accompagne des travailleurs en freelance dans les secteurs de l’informatique et de la maîtrise d’ouvrage. «Nous offrons l’hébergement, le financement et la mise en relation avec nos clients.»