Inauguration

Vivénergie toujours plus au vert

Le distributeur de chaudières à bois Vivénergie vient de rénover ses locaux à Anzin. Extension en bois local, utilisation d’énergies vertes… la société fait preuve d’un engagement écologique.

Vivénergie a rénové son bâtiment avec des matériaux biosourcés et une peinture sans COV.

Après un an de travaux et un léger retard, Vivénergie profite enfin de ses nouveaux locaux. Installé à Anzin depuis quatre ans, le distributeur régional de chaudières à bois de marques Ökofen et HDG a procédé à la rénovation verte et à l’extension de son bâtiment. En plus des propres bureaux de la société, les locaux de Vivénergie abritent un logement et un showroom au rez-de-chaussée, ainsi que 300 m2 de bureaux en location à l’étage. «Le nouveau showroom de l’entreprise consiste en un réel équipement de formation sans équivalent dans la région», se félicite Thierry Moreaux, directeur de l’enseigne. Chaque mois, une vingtaine de chauffagistes pourront être formés sur place à l’installation, l’entretien et le dépannage des marchandises exposées. L’extension de 160 m2  pourra également accueillir des réunions d’architectes et servir aux bureaux d’études.

Énergies vertes et bois local

Toutes ces rénovations répondent à un projet «Haute Qualité environnementale» (HQE). Les matériaux utilisés sont biosourcés, l’isolation écologique est jusqu’à 40% plus performante que ce que demande la réglementation thermique et la peinture utilisée est sans COV. Les bois utilisés (peuplier, chêne, aulne…), notamment pour le revêtement du showroom, proviennent uniquement des Hauts-de-France. La démarche répond à un appel à projets régional, lancé en 2015 pour relancer l’activité autour du bois dans la région. Les travaux ont ainsi été effectués avec l’aide de Laurent Baillet, architecte lillois spécialisé dans l’usage du bois local. Ce sont 850 000 € qui ont été investis. L’intégralité du bâtiment est alimentée en énergies renouvelables grâce aux chaudières et aux panneaux solaires commercialisés par Vivénergie. «On bannit le gaz, le fuel et le nucléaire», déclare avec vigueur Thierry Moreau.

Peut-être le plus gros chiffre de vente cette année

Vivénergie a installé 2 000 chaudières dans la région depuis 2007. Les clients types sont des chauffagistes, des municipalités ou des bailleurs sociaux. Mais Thierry Moreau tient à le préciser : «Contrairement à ce que certains peuvent penser, nous sommes loin de surfer sur la vague de l’écologie.» En 2016, l’entreprise a vendu deux fois moins de chaudières qu’en 2013. «Notre activité dépend en fait du marché du fuel, poursuit le directeur. Si son prix augmente, alors les consommateurs se rendent compte que le granulé est moins cher. Si le prix du fuel baisse, peu de personnes continuent de penser que le granulé reste moins cher à long terme.» Cependant, l’entreprise espère réaliser son plus gros chiffre de vente cette année.