Versant Nord-Est

La Lainière retrouve une dimension économique et environnementale

Il était autrefois l’un des nombreux fleurons textiles de la région. Le site de La Lainière, à Wattrelos, va bientôt retrouver sa splendeur avec un projet d’aménagement de 112 000 m2. Les premières entreprises à s’y implanter ont été annoncées.

625

A cheval sur les communes de Wattrelos et de Roubaix, ce vaste espace de 33 hectares s’étend sur les sites de la Lainière, Peignage Amédée et de Pennel & Flipo. Mêlant activités économiques et habitat (20 maisons individuelles sont prévues), ce projet mixte, aménagé par la SEM (société d’économie mixte) Ville renouvelée, est porté par la Métropole européenne de Lille. Trois entreprises ont d’ores et déjà prévu de s’y installer alors que les travaux d’aménagement en sont à leurs prémices : Deltasol (dallages industriels), Deltour Autocars & Voyages (transport de personnes en car) et Alseï (promoteur immobilier). «Nous sommes sur un site qui a connu le déclin industriel, mais sur lequel il est possible de créer une vraie dynamique de zone pour participer à la requalification industrielle», explique Géry Barrois, directeur du développement Nord de France d’Alseï. L’entreprise d’une centaine de personnes – dont le siège est à Paris –, spécialisée dans l’immobilier d’entreprise (100 millions d’euros de CA), propose à la fois des immeubles de bureaux, des plateformes logistiques ou des parcs d’activités, à destination des PME, PMI ou grands groupes. Sur le site de la Lainière, Alseï s’étendra sur 500 m2, dont 80% seront dédiés à des locaux d’activités, pouvant accueillir jusqu’à 16 entreprises. La commercialisation débutera début 2019.

Croissance et embauches à la clé

Pour l’entreprise Deltour Autocars & Voyages, l’arrivée à Wattrelos marquera le signe d’un nouveau développement de la société, aujourd’hui basée à Bondues. Christophe Inglart, qui a repris l’entreprise avec Raymond Vincent en 2015, estime que ce déménagement permettra l’embauche, à terme, d’une trentaine de salariés. «Nous pourrons avoir jusqu’à 70 véhicules. J’aime à dire que nous sommes un acteur de la mobilité plutôt qu’un transporteur de voyageurs. Sur ce site, nous aurons davantage de possibilité de stationnement.» La PME de 40 salariés travaille aussi au développement de véhicules électriques, hybrides et au gaz. Une implantation également synonyme de levier de croissance pour Deltasol, entreprise familiale dirigée par les deux fils du fondateur. «Nous réalisons des dalles béton pour des bâtiments logistiques, des cellules commerciales ou des logements. En 2019, nous prévoyons d’embaucher trois salariés», explique Mickaël Barbosa Da Silva. A terme, le site de la Lainière devrait employer près de 200 salariés. «En janvier 2000, les 150 derniers salariés ont quitté le site, qui fermait ses portes. La Lainière est l’épine dorsale et le squelette de Wattrelos. Il aura fallu 20 ans et 50 M€ d’investissements de la MEL (sur 65 M€ au total, ndlr) pour que le site retrouve une activité», se réjouit Dominique Baert, maire de Wattrelos.

Les premières entreprises à s’implanter ont reçu un trophée symbolique.

Première étape : la Maison du projet

La Maison du Projet, premier bâtiment à voir le jour.

Si les premiers programmes sortiront de terre en 2019 pour une livraison prévue en 2020, un bâtiment signe déjà la philosophie du lieu : la Maison du projet, première construction de ce vaste projet. Ouvert dès 2017, le bâtiment s’inscrit bien évidemment dans une démarche d’économie circulaire à impact positif – autrement dit, de «Cradle to Cradle®» – : il s’agit du premier bâtiment français référencé «C2C Inspired Building» (écoconception intelligente avec des produits sains, des matériaux réutilisables, l’utilisation des énergies renouvelables). A la fois lieu de développement économique, espace de commercialisation, de sensibilisation aux nouveaux modes constructifs, mais aussi lieu de mémoire et, à plus long terme, de gestion des activités du quartier), la Maison du projet accueille entreprises, collectivités, riverains et associations désireux d’en savoir plus sur le quartier. «Chaque élément est non seulement biosourcé, mais aussi démontable pour être demain réutilisé ailleurs et autrement», détaille Dominique Givois, directeur de Ville renouvelée.

En quelques chiffres

  • 112 000 m2 de surface
  • 70% de locaux d’activités, 30% de logements
  • Lots allant de 1 000 m2 à 45 000 m2
  • Deux bâtiments patrimoniaux à réhabiliter

Parc d’activités du XXIe siècle : qu’est-ce c’est ?

Depuis 2012, la MEL a engagé une réflexion sur les parcs d’activités pour qu’ils deviennent des vitrines de l’aménagement économique durable du XXIe siècle. Cette démarche a pris la forme d’une charte entre les partenaires économiques métropolitains (communes, aménageurs, promoteurs…), fondée autour de six valeurs : la densité, la performance écologique, l’efficience énergétique, la mixité, la mobilité et la gouvernance. A ce jour, la MEL compte cinq parcs d’activités labellisés : le parc d’activités de la Gare de Croix-Wasquehal, le parc d’activités Pierre-Mauroy, le parc d’activités du Nouveau-Monde, le parc d’activités Seclin A1-Est et le parc de la Lainière.