Bastien Ponce a créé l'entreprise «Merci Bastien»

Le numérique, moteur du bien-vieillir

Quand la quête de sens devient un leitmotiv au quotidien, cela débouche sur la création d’une entreprise bienveillante, au service d’une population en recherche des compétences mais aussi de savoir-être. Bastien Ponce a créé en mars 2018, Merci Bastien, pour rendre le numérique accessible aux plus de 60 ans.

Après une carrière dans le marketing digital, Bastien Ponce mise sur la pédagogie.

«Il y a un vrai besoin et c’est ça qui me plaît», explique le trentenaire, formé en école de commerce. Pour les jeunes générations, surfer sur Internet, gérer sa boîte mail, faire des démarches administratives, etc.  est intuitif, mais pour certaines personnes de plus de 60 ans, un ordinateur ou une tablette peuvent vite devenir des bêtes noires. «Pourtant il faut savoir que depuis trois ans, Facebook perd de jeunes utilisateurs au profit des 60 ans et plus. La communication, c’est le premier levier pour les personnes âgées qui veulent rester proches de leur famille», explique Bastien Ponce. Si des formations collectives sont déjà proposées par des collectivités ou des organismes sociaux, le jeune entrepreneur mise sur la personnalisation et la proximité. «’Merci Bastien’ a deux activités : des formations de groupe en hébergement collectif, mais aussi des interventions auprès de clubs ou d’associations sur l’inclusion du numérique pour les seniors. Je ne fais pas du tout de cours magistral, mais je pars d’un exemple qu’ils ont vécu pour aller vers le théorique. Je propose aussi du petit dépannage, la gestion du matériel et des données, ainsi que des prestations d’assistance administrative», poursuit-il, persuadé que le numérique et Internet sont des moteurs du bien-vieillir. Référencée «Pass Senior» sur Lille, «Merci Bastien» s’inscrit dans la Stratégie nationale pour un numérique inclusif, initiée par le gouvernement à travers l’Agence du numérique début 2018.

Autonomie et confiance

Il en est certain : le numérique peut être un élixir de jouvence. «Savoir que l’on maîtrise un outil donne confiance en soi. J’ai déjà eu des retours positifs de personnes qui communiquent davantage ou qui se sont inscrites à de nouvelles activités grâce à Internet.» Parmi ses clients, certains sont même très à la pointe : «Pour certains, Internet est un vrai loisir. Bien sûr, je les informe des méfaits, notamment les achats en ligne. Mais je leur dis surtout que c’est un autre cheminement intellectuel que la télé, où ils sont passifs devant leur écran.» Bastien Ponce intervient en métropole lilloise, mais aussi dans les Flandres et en Belgique. Chaque semaine, il anime un atelier dans une structure d’hébergement collectif et propose une permanence sur Lille. Il avoue avoir dû s’adapter à ce public plutôt exigeant : «Il faut énormément de précaution, la confiance est plus complexe à acquérir. Mais quand on se voit, on discute de tout. Après quelques années de salariat, je voulais me rendre utile et j’espère qu’avec ‘Merci Bastien’, les personnes âgées pourront rester le plus longtemps possible à domicile.» Profondément altruiste, Bastien Ponce a déjà accompagné plus d’une centaine de personnes depuis sa création.