Saint-André-lez-Lille

Le projet d’aménagement Quai 22, entre ville et nature

Officiellement lancé le 28 mai, le projet d’aménagement des Portes de l’Abbaye, en bordure de la Deûle à Saint-André-lez-Lille, a révélé son nom officiel : Quai 22. Sur cette ancienne friche de 10,5 hectares, émergeront, d’ici 2025, des logements, des surfaces commerciales et tertiaires, avec une large place laissée à la biodiversité.

Ancré dans la ville, Quai 22 est aussi tourné vers la biodiversité, avec une promenade qui laisse une belle part aux mobilités douces. Crédit Agence Nicolas Michelin et Associés

Un mélange de ville, d’eau et de nature : c’est ce qu’ont voulu retranscrire les porteurs de ce projet colossal – la SEM Ville renouvelée, Linkcity et Ceetrus –, à quelques kilomètres de Lille. Ce quartier diversifié, autour d’une promenade et d’un parc d’un hectare, a été coconstruit avec la Ville de Saint-André-lez-Lille, la MEL, les riverains et les associations locales. L’ancienne friche industrielle devrait, d’ici 2025, retrouver une seconde vie avec un projet tourné vers ses habitants : 700 logements dont 30% de logements sociaux et 10% d’intermédiaires, 10 000 m2 de bureaux, 6 500 m2 de surfaces commerciales et 4 500 m2 dédiés aux services et activités de proximité (un établissement hôtelier et une résidence gérée pour seniors). «Quai 22 comprend deux espaces publics, avec une promenade qui débouche sur un parc et des commerces. Le quartier sera volontairement mixte», explique Benoît Gérardin, directeur régional de Linkcity, filiale de Bouygues construction.

Plusieurs phases pour une finalisation en 2025

Elisabeth Masse, maire de Saint-André-lez-Lille.

D’ici quelques mois, les premiers travaux commenceront avec une phase initiale de 52 logements. Viendront ensuite la résidence pour seniors de 120 logements, puis une centaine de logements sociaux et en accession libre. Les premières constructions débuteront au printemps 2020, avec des habitants qui devraient investir le quartier en 2021. La seconde phase sera consacrée à la construction de l’hôtel de 70 chambres, pour l’instant en recherche d’investisseurs. «Nous allons composer avec un premier morceau de ville, entre Carnot et la Deûle. La ville doit naître de cet espace public. Nous voulons ouvrir à 360° les Portes de l’Abbaye, autrefois forteresse industrielle, pour en faire un nouveau quartier symbole du XXIe siècle», se réjouit Dominique Givois, directeur général de la SEM Ville renouvelée. Non sans rappeler que la promesse de vente a été signée en 2008 et que le projet commence véritablement à prendre forme avec ce lancement officiel et après de nombreux mois de travaux de traitement du site. De quoi réjouir également le maire de Saint-André-lez-Lille, Elisabeth Masse, qui souligne aussi la fin imminente des travaux de quartier Sainte-Hélène, eux aussi sur une ancienne friche industrielle (une vingtaine d’immeubles et près de 1 000 appartements en dix ans, ndlr) : «Quai 22 reliera les bords de la Deûle à la ville, avec ses commerces, ses logements, ses bureaux et ses services, tout en laissant la place à la nature.» L’opération d’aménagement (foncier, dépollution, création d’espaces publics) avoisine les 15 millions d’euros.E

Quai 22, la signification

Au bord de la Deûle et des berges, adossés aux péniches, ce quartier est situé au kilomètre 22 de la rivière.

Les porteurs du projet

  • La SEM Ville renouvelée : acteur urbain dédié à « la réinvention de la métropole lilloise« . Au cœur des politiques publiques locales et des stratégies de développement des entreprises, Ville renouvelée initie les dynamiques urbaines (habitat, activités économiques, espaces publics et équipements, mobilité, environnement…).
  • Linkcity : la filiale de Bouygues construction réalise aussi bien des bâtiments que de la construction neuve et de la réhabilitation, en s’appuyant sur les savoir-faire et l’ingénierie du groupe Bouygues. Sur la partie Nord-Est, Linkcity emploie près de 50 salariés à Villeneuve-d’Ascq et développe les projets que Bouygues bâtiment Nord-Est construit (la Maillerie à Croix, le futur siège de la MEL…)
  • Ceetrus : ex-Immochan, l’acteur global de l’immobilier fondé en 1976 s’est transformé pour devenir un développeur immobilier mixte (aménageur, promoteur, gestionnaire de sites, investisseur…). Il est le gestionnaire de 295 galeries commerciales en Europe et de 3,9 millions de mètres carrés2 en Europe (89 000 m2 de bureaux, 39 000 m2 de logements, 135 000 m2 de centres commerciaux…)