Bilan 2018 et perspectives 2019

Nouvelle année record pour le groupe IRD

22,8 millions d’euros investis au capital des entreprises des Hauts-de-France, 31,5 millions investis en immobilier… le groupe IRD monte en puissance sur ses trois métiers historiques : le capital-investissement, le conseil et l’accompagnement du dirigeant et l’immobilier.

265
Thierry Dujardin, directeur général du groupe IRD, et Gérard Méauxsoone, président.

Le groupe à la valeur patrimoniale de l’ordre de 373 millions d’euros aura fait une année 2018 encore meilleure que la précédente – qui affichait déjà de très bons résultats –, faisant du groupe IRD le premier investisseur régional en capital-investissement. «Nous avons investi 23 millions d’euros en capital-investissement en Hauts-de-France, 47 millions sur l’ensemble de la France, soit 20% de plus qu’en 2017», se félicite Thierry Dujardin, directeur général. Et notamment, auprès de projets aux nouveaux modèles économiques, à l’image de Meteros (accompagnement d’entreprises dans leur transformation numérique, La Madeleine) ou d’Alterfoodie (avec sa marque de yaourts végétaux «Les Petites Pousses», sur le site d’Euralimentaire). L’année 2019 a aussi été marquée par une hausse des tickets, avec des PME qui visent le statut d’ETI, un phénomène amplifié par la création, il y a deux ans, d’Humanis croissance Hauts-de-France (un fonds de prêt doté de 50 M€, à destination des ETI), avec 17 millions d’euros déjà investis au sein, par exemple, d’Oslo (ex-groupe Emplio, entreprise du secteur informatique basée à Villeneuve-d’Ascq) et de FMB technologies (entreprise spécialisée dans l’injection plastique, qui a pu finaliser l’acquisition de GIH dans le Pas-de-Calais). «Il y a clairement une augmentation des besoins, mais aussi une nécessité de pédagogie. Ouvrir son capital permet d’accélérer la croissance et de se développer. C’est le reflet de notre stratégie», poursuit Thierry Dujardin.

Montée en puissance de l’activité conseil

La filiale Nord financement – auparavant dédiée à la contre-garantie bancaire – a aujourd’hui fait de la recherche de financement son cœur d’activité. Avec 49 M€ levés en 2018 (contre 30 M€ l’an dernier), cette nouvelle activité a, elle aussi, enregistré des montants records. C’est le cas de Clicar – 300 véhicules disponibles à la location, 15 collaborateurs – qui a pu lever 1,5 M€ avec l’appui de Nord financement, ou encore de Montim en Côte-d’Or.

31,5 millions d’euros investis en immobilier

Autre activité du groupe, l’immobilier d’entreprise, qui grimpe lui aussi en flèche avec des investissements de l’ordre de 31,5 M€ pour 67 projets/opérations accompagnés à fin 2018 et 40 hectares aménagés. Parmi les opérations emblématiques, le futur siège de l’EFS (Etablissement français du sang) sur le site d’Eurasanté à horizon 2020, le parc d’Herlies récemment inauguré, le parc de la Croisette à Cappelle-en-Pévèle ou le futur restaurant panoramique du projet Swam à Euralille. Pour renforcer ce pôle, le groupe IRD a créé des filières dédiées : Commerce, Entreposage, Activité… «Chaque filière est dotée de 6 M€ de capital. Nous voulons davantage accentuer le conseil en immobilier», ajoute Thierry Dujardin. Le groupe IRD, actionnaire d’une trentaine de SCI (pour un patrimoine de 79,3 M€) est par exemple coactionnaire du projet immobilier de Tymate à EuraTechnologies. Quant à sa filiale Nord transmission, elle clôture aussi l’année sur de bons résultats avec six opérations de cessions/transmissions réussies : Lemahieu, Piazza coffrage, Remorques du Nord…, pour un montant de 46,4 M€ et 337 emplois pérennisés. Avec un résultat net consolidé de 16,9 M€ contre 8 M€ en 2017, le groupe IRD a d’ores et déjà investi 2,5 M€ sur les premiers mois de 2019. «Nous croyons tous en la croissance endogène, mais le développement de la croissance externe est très présent. Nous ne voulons pas survaloriser notre patrimoine, il faut rester raisonnable. C’est pour cela que nous ciblons nos investissements puisque notre réussite ne dépendra pas du fait de doubler la taille d’une société, mais d’avoir des solutions qui répondent à ses besoins», tempère Thierry Dujardin.

CoBoost : l’accélérateur du groupe IRD

L’an dernier, le groupe IRD a lancé son propre programme d’accélération, CoBoost. Piloté par une équipe de consultants experts en stratégie entrepreneuriale, CoBoost s’appuie sur de nombreux acteurs économiques régionaux (écoles et universités, CCI International, conseillers du commerce extérieur…). Actuellement, cinq entreprises ont déjà intégré l’accélérateur (Cooptalis, Gaz service…), un chiffre qui devrait doubler en 2019.

En septembre, lancement d’un nouveau fonds

Dès la rentrée, le groupe IRD lancera le fonds IRD Entrepreneurs, à destination des PME/ETI. Soutenu par une quarantaine d’entrepreneurs qui ont été accompagnés par l’IRD, ce fonds, opérationnel en juillet, verra sa première opération en septembre. «Il manquait un fonds pour des montants oscillant entre 1 et 3,5 millions d’euros», rappelle Thierry Dujardin.