Des déjeuners entre dirigeants pour favoriser le business

Depuis avril dernier, le Grand Littoral Business Club réunit 70 à 80 membres autour d’un déjeuner avec de prestigieux invités à sa table. Trois questions à Eddy Schuster, manager du Grand Littoral Business Club. La Gazette : Quel est l’objectif du Grand Littoral Business Club ? Eddy Schuster : Tout d’abord, notre vocation est affichée et […]

Lors de ces déjeuners, il y a une réelle proximité entre les invités et les membres. Le dernier invité en date : Jean-Louis Debré, ancien président de l'Assemblée Nationale.

Depuis avril dernier, le Grand Littoral Business Club réunit 70 à 80 membres autour d’un déjeuner avec de prestigieux invités à sa table. Trois questions à Eddy Schuster, manager du Grand Littoral Business Club.

La Gazette : Quel est l’objectif du Grand Littoral Business Club ?

Eddy Schuster : Tout d’abord, notre vocation est affichée et assumée : elle est de permettre aux dirigeants membres du club de se rencontrer et de faire du business ensemble. Pour être adhérent du club, il faut être en position de décideur. Cela englobe les chefs d’entreprise ou les cadres dirigeants lorsqu’on parle des grands groupes. Nous faisons partie du même réseau que le Flandres Business Club, l’Artois Business Club et le Hainaut Business Club, qui sont les clubs historiques.

Pourquoi inviter des personnalités à ces déjeuners ?

Nous devons avoir cette dimension business, mais nous devons aussi apporter une valeur ajoutée à nos membres. Cette valeur ajoutée, c’est la présence d’une personnalité issue du monde économique, culturel, artistique, politique, sportif. Nous voulons ainsi apporter un élément supplémentaire dans leur présence au déjeuner mensuel. Cependant, nos intervenants ne viennent pas nécessairement faire bénéficier de leur réseau à nos membres. Ils viennent surtout relater leur parcours de vie, qui est d’une richesse incroyable. Nous considérons que les dirigeants ont un grand intérêt à s’inspirer de ces parcours exceptionnels.

Que répondriez-vous à ceux qui vous diraient que ce type de repas est quelque peu élitiste ?

Nous avons des entreprises d’envergure nationale et internationale, mais aussi des PME locales. Par ailleurs, l’entre-soi n’est pas d’actualité puisque chacun de nos membres peut inviter jusqu’à trois personnes à chacun de nos déjeuners, sans restriction de secteur d’activité ou de taille de l’entreprise.