De l’autre côté de la Manche

2 000 postes seront supprimés chez Royal Mail À l’instar des entreprises fragilisées par la crise de la Covid-19, Royal Mail Group, l’opérateur postal britannique, vient d’annoncer, dans un communiqué de presse, la suppression de 2 000 emplois. Cette opération s’inscrit dans le cadre du plan d’économies, adopté par l’enseigne, visant à réduire ses coûts […]

Royal Mail Group, l’opérateur postal britannique, vient d’annoncer la suppression de 2 000 emplois. © Tupungato

2 000 postes seront supprimés chez Royal Mail

À l’instar des entreprises fragilisées par la crise de la Covid-19, Royal Mail Group, l’opérateur postal britannique, vient d’annoncer, dans un communiqué de presse, la suppression de 2 000 emplois. Cette opération s’inscrit dans le cadre du plan d’économies, adopté par l’enseigne, visant à réduire ses coûts au cours des deux prochaines années. La réduction d’effectifs concerne essentiellement des postes de direction dans différents domaines tels que l’informatique, les finances, le marketing et les ventes. Par ailleurs, Royal Mail Group a déclaré s’attendre à un effondrement de son chiffre d’affaires concernant ses activités basées au Royaume-Uni au cours de l’exercice comptable 2020-2021.

BP vend ses activités pétrochimiques à Ineos

BP, l’entreprise énergétique britannique, vient d’annoncer dans un communiqué de presse son intention de céder ses activités pétrochimiques à Ineos, basée en Angleterre, une des grandes sociétés chimiques au monde. Cette transaction, dont le montant s’élève à 5 milliards de dollars, porte sur l’ensemble des activités aromatiques et acétyles du groupe pétrolier. Elle permettra à celui-ci de renforcer ses finances, lourdement impactées par la crise sanitaire, mais aussi de boucler son programme de cession de 15 milliards de dollars un an plus tôt. Les deux activités concernées par cette cession regroupent 1 700 employés et disposent de 14 sites de production au niveau mondial.

Le groupe britannique Intu Properties dépose le bilan

Intu Properties, le groupe britannique propriétaire d’énormes centres commerciaux au Royaume-Uni, vient d’annoncer son dépôt de bilan suite aux conséquences économiques liées à la pandémie. En effet, le groupe s’est placé sous le régime des faillites, n’étant pas parvenu à trouver un accord avec ses créanciers pour l’aménagement de sa dette, qui s’élève à près de 4,5 milliards de livres sterling. Il a nommé le cabinet d’audit et de conseil KPMG comme administrateur. Intu Prosperties a indiqué que la totalité de ses centres commerciaux resteront ouverts pour l’instant. Rappelons que la structure, doublement cotée à Londres et à Johannesburg, regroupe au total 20 centres commerciaux, dont 17 au Royaume-Uni.

Une levée de fonds de 419 millions de livres sterling pour EasyJet

EasyJet, la compagnie aérienne à bas prix, vient de réaliser une levée de fonds de 419 millions de livres sterling, soit environ 460 millions d’euros, via l’émission de nouvelles actions. Cette augmentation du capital permettra à la structure, dont le siège social est basé à Luton en Angleterre, de renforcer ses finances afin de faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. L’opération, qui représente environ 15% du capital du transporteur, a été bouclée au prix de 703 pence par action. Elle portera le niveau de trésorerie de la compagnie à 3 milliards de livres sterling.

Huawei construira un centre de R&D en Angleterre

Huawei Technologies, le groupe télécom chinois, vient d’obtenir l’autorisation pour construire un nouveau centre de recherche et développement à Sawston, en Angleterre. Le futur site, qui s’étendra sur 50 000 m², sera dédié à la production d’équipements optiques utilisés dans les systèmes de communication à fibre optique. Il regroupera environ 400 collaborateurs. La première phase du projet, qui nécessitera un investissement d’un milliard de livres sterling, a été approuvée par le conseil du district de South Cambridgeshire. Huawei Technologies regroupe actuellement 1 600 employés au Royaume-Uni.

 EasyJet fermera trois bases et supprimera 700 emplois au Royaume-Uni

La compagnie aérienne britannique EasyJet vient d’annoncer, dans un communiqué de presse, son intention de fermer trois bases au Royaume-Uni. Cette décision s’inscrit dans le cadre du plan de restructuration du transporteur visant à préserver ses liquidités et à réduire ses coûts et ses dépenses non essentielles. Sont concernées les bases de Stansted et de Southend, mais aussi celle de Newcastle, situées en Angleterre. De plus, la compagnie compte également supprimer environ 700 emplois. Cette réduction d’effectifs concerne des postes de pilote. EasyJet, lourdement impactée par la pandémie, a repris ses vols au cours du mois de juin.