L'ADEME présente ses scénarios pour la rev3

L'ADEME présente ses scénarios pour la rev3
L'ADEME présente ses scénarios pour la rev3

L’ADEME a dévoilé, en partenariat avec la mission rev3, l’État, la CCI et le Conseil régional, trois scénarios – axés sur trois secteurs : l’industrie, le bâtiment et la mobilité – illustrant les ambitions du territoire sur la transition énergétique. La volonté est d’aboutir à un système décentralisé avec plusieurs sources d’énergies renouvelables. «Les mutations de l’emploi sont difficiles à anticiper», estime Philippe Vasseur, président de la mission rev3. Les représentants des entités présentes se sont concentrés sur le scénario d’une «autonomie régionale faible», c’est-à-dire comprenant un large pourcentage d’installations industrielles mondialisées non inclues dans le degré d’autonomie énergétique régional. Un choix prudent par rapport aux deux autres scénarios, plus ambitieux. Suivant ce schéma, les auteurs de l’étude ont conclu un potentiel de 31 000 emplois liés aux énergies renouvelables à l’horizon 2050. Dans le détail, la méthanisation pèserait pour 11 000 emplois, tandis que les matériaux biosourcés (notamment dans le bâtiment) pourraient compter pour 7 000 postes ; l’électromobilité, 6 000 emplois ; et la production d’hydrogène pour stocker l’énergie, 7 000. Les auteurs du document de travail ont cependant insisté sur le caractère non prévisionnel des chiffres avancés sur l’emploi.